Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Composants > Electronique/optique

Module de traitement numérique pour prothèses auditives connectées

Publié le 30 novembre 2015 par Patrick RENARD
Source : On Semiconductor

Spécialiste des solutions électroniques économes en énergie, ON Semiconductor annonce un nouveau module de traitement numérique destiné aux implants cochléaires et aux appareils auditifs. Son interface Bluetooth LE permet de développer des DM contrôlables à distance, à partir d'un smartphone.

Le SiP (System in Package) Ezairo 7150 SL est un module hybride compact qui intègre un processeur de traitement du signal numérique (DSP) 24 bits, une mémoire EEPROM série de 2 Mbits pour stocker le firmware et les paramètres, ainsi qu'un émetteur-récepteur multi-protocole optimisé pour la bande de 2,4 GHz. Cette interface de communication sans fil permet de développer des prothèses auditives connectées basées par exemple sur le protocole Bluetooth Low Energy. L'utilisateur peut ainsi contrôler les paramètres de sa prothèse à partir de son smartphone. Il peut ajuster le volume de son appareil, changer de programme, vérifier l'état de la batterie, et recevoir des alertes téléphoniques. D'autres fonctionnalités peuvent être implémentées comme la localisation du dispositif qui aurait été égaré, et même l'écoute de flux audio à partir d'une source externe.

Pour simplifier le processus de développement, ON Semiconductor fournit un modèle de référence complet pour prothèse BTE (contour d'oreille) doté de fonctionnalités de communication sans fil avancées.

ON Semiconductor annonce aussi le HPM10 : un circuit de gestion d'énergie et de charge qui fournit une solution de contrôle des batteries rechargeables (AgZn et Li-ion) d'implants et appareils auditifs.  Ce circuit pilote la tension nécessaire au dispositif et gère les algorithmes de charge de façon à optimiser l'autonomie de la batterie et le nombre de cycles de charge. 


ON Semiconductor, F-78140 Vélizy, www.onsemi.com

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi