Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Actualités de la profession > Vie des fabricants de DM

SurgAR lève près de 2,5 M€ dont 1,75 M€ en fonds propres

Publié le 07 mai 2021 par Patrick RENARD
Source : SurgAR

La jeune société clermontoise SurgAR, spécialisée dans la réalité augmentée en chirurgie coelioscopique, vient de conclure son premier tour de table de 1,75 M€ avec comme investisseurs : Jérémie Innovation 2 géré par Sofimac Régions, Kreaxi, CACF Capital Innovation, D-Novafund et Gsurge Consulting. Clermont Auvergne Innovation (CAI) et le CHU de Clermont-Ferrand ont également participé à l’opération en tant que partenaires académiques.

L’utilisation de la réalité augmentée va révolutionner la pratique de chirurgie mini-invasive dans les années à venir. En permettant au chirurgien de visualiser sur son écran de coelioscopie les tumeurs à réséquer et les éléments à ne pas léser, les logiciels développés par SurgAR et déjà expérimentés sur plus de 50 patients, rendent son geste plus sûr, rapide et efficace. Cette technologie de rupture est le fruit de plus de 11 ans de recherches menées par l’équipe mixte EnCoV (dirigée par le Pr Adrien Bartoli, cofondateur de SurgAR), réunissant des experts en vision par ordinateur de l’Institut Pascal (Université Clermont-Auvergne – UCA, CNRS, SIGMA) et des cliniciens du CHU de Clermont-Ferrand.

Depuis sa création le 22 octobre 2019, avec l’aide de l’incubateur Busi et de ses partenaires (dont Bpifrance, la CCI du Puy-de-Dôme, la Région Auvergne Rhône-Alpes, l’Union Européenne), SurgAR a réussi à réunir une équipe de 10 salariés (8 ingénieurs, 1 Chargée d’affaires réglementaire, 1 Responsable des RH et des finances), à conclure deux contrats de licence exclusive avec l’UCA (via CAI) et le CHU de Clermont-Ferrand sur les logiciels dédiés aux chirurgie gynécologiques et hépatiques et à avancer largement le processus d’obtention des certifications réglementaires nécessaires à la commercialisation de ses produits.

Lauréate i-Lab en 2019, la société a depuis été reconnue et soutenue par le Cancéropôle Lyon Auvergne Rhône-Alpes (CLARA) sur un projet d’intelligence artificielle en oncologie (projet AIALO, Artificial Intelligence Assisted Laparoscopic Oncology), le Village by CA Centre France de Clermont-Ferrand, l’EIT health (meilleures start-up européennes en santé), le programme NETVA (accès au marché américain) et le programme Ambition Région International (accès au marché européen). Un programme de co-maturation a été engagé avec CAI en vue, notamment, de préparer le lancement de la technologie aux Etats-Unis.

Nicolas Bourdel, CEO et Fondateur de SurgAR confie : « Je mesure le chemin parcouru ! 11 ans de recherche avec Adrien Bartoli (nous sommes vraiment de la deep tech !), le concours i-Lab, la création le 22 octobre 2019 et moins d’un an après : 10 collaborateurs, un marquage CE en cours, et une levée de fonds "seed". C’est un immense travail d’équipe, le champ des possibles est ouvert ; nous allons le transformer en champ des probables puis en réussite ! »

Cécile Thébault, Directeur des participations chez Sofimac Regions ajoute : « Nous sommes heureux de participer à soutenir la dynamique de cette société prometteuse de notre territoire. Nous sommes convaincus que cette solution de réalité augmentée pour la chirurgie, développée par une équipe multidisciplinaire de haut niveau et bénéficiant de l’expertise et de la notoriété internationale de l’école clermontoise de chirurgie endoscopique, va s’imposer comme un outil incontournable pour la pratique des chirurgiens au bénéfice des patients. »

Afin d’accélérer sa croissance et d’être le premier sur le marché de la réalité augmentée en chirurgie mini-invasive, SurgAR peut désormais compter sur le soutien et l’expertise de ses investisseurs. La société a pour ambition de doubler son effectif d’ici fin 2022.

Grâce à cette première levée de fonds, SurgAR (Surgical Augmented Reality) franchit une étape importante dans son développement, avec comme objectifs principaux d’obtenir les autorisations réglementaires de son logiciel d’assistance à la chirurgie mini-invasive dans une première application en gynécologie, finaliser le développement du logiciel, obtenir les autorisations dans d’autres applications chirurgicales, et assurer le pré-marketing pour la mise sur le marché de la suite de logiciels prévue à partir de 2022.

SurgAR a été conseillé par le cabinet Fidal et tout particulièrement Maître Jonathan Signoret.

Sofimac, Kreaxi et CACF Capital Innovation ont été conseillés par le cabinet Room Avocats et tout particulièrement Maître Ambroise de Lamaze.


www.surgar-surgery.com

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi