Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Composants de manœuvre pour les équipements médicaux Référence en matière de composants standards pour l'industrie mécanique, Elesa propose une grande variété de produits en technopolymère et en métal conçus tout particulièrement pour les équipements du secteur médical. Lire la suite.
Sous-traitance & Services > Plasturgie

Injection plastique ultra-propre : de la conception à la fabrication

Publié le 13 août 2020 par Patrick RENARD
Source : Thomas Cauchard - AXindus
La salle blanche d’AXindus est équipée d’une presse 100 % électrique Sumitomo Demag, d’un robot 3 axes numérique et d’une ensacheuse automatisée.

Véritable expert de l'industrialisation en plasturgie, Jean-François Gautier dirige AXindus, une TPE qui a délibérément choisi de mettre son savoir-faire au service des fabricants de dispositifs médicaux. Déjà équipée d'une salle blanche, l'entreprise s'apprête à investir dans deux nouveaux îlots ISO 7.

Par Evelyne Gisselbrecht, DeviceMed

Jean-François Gautier, fondateur et dirigeant d’AXindus.

Basée à Louvigny, au Sud-Ouest de Caen, AXindus met son expertise de la conception et de la fabrication de pièces d’injection plastique en salle blanche ISO 7 au service des fabricants de dispositifs médicaux. Fondée et dirigée par Jean-François Gautier, cette TPE dynamique est en mesure de répondre aussi bien à des besoins en développement nécessitant la livraison de petits lots de pièces qu’à des demandes de grandes séries jusqu’à 1,5 millions de pièces.

Dans l’atelier, l’ensemble des opérations de production est entièrement automatisé. Il en va de même pour les procédures administratives. « Je considère qu’une opération générant peu de valeur ajoutée ne doit pas faire perdre de temps », précise Jean-François Gautier. Fort de ce principe, il s’est équipé d’une ERP  très performante, comme on en trouve rarement dans les petites structures.

La vision de l’entreprise exprimée par M. Gautier peut surprendre mais elle s’explique par un parcours atypique qui lui a permis de se forger de solides convictions ainsi qu'une précieuse expérience.

L’histoire commence au début des années 2000, quand ce jeune ingénieur diplômé de l'INSA Rennes en micro-électrique est embauché comme chef de projet industrialisation par un équipementier automobile américain. Il se voit alors confier une responsabilité de taille : démarrer un nouveau site industriel en Chine en partant d’un bâtiment quasiment vide. La tâche qui lui incombe est ardue : installer, qualifier et mettre en service l’ensemble des moyens industriels de production, certifier la production des composants fabriqués sur ces équipements, recruter et former une équipe.

Une fois cette mission accomplie, il choisit de rester en Chine et de rejoindre une multinationale française spécialisée en électroménager, en qualité de chargé d’affaires, de développement et d’industrialisation. Dans ce contexte, il est amené à collaborer avec différents bureaux d’étude, l’occasion pour lui de se rendre compte de leur méconnaissance des réalités industrielles, en particulier en plasturgie. « Je me suis parfois retrouvé avec des produits quasiment impossibles à fabriquer et à assembler car l’industrialisation n’avait absolument pas été intégrée à la démarche de conception », précise Jean-François Gautier.

Pour AXindus, il est capital de soigner les détails pour concevoir un moule robuste. L'entreprise a mis au point avec son outilleur un procédé de production qui permet de réduire le jeu entre les différents pavés du moule et les noyaux à moins de 4 µ.

Une culture du process industriel

Il décide alors fin 2010 de créer son propre bureau d’études, AXindus, qui, comme son nom l’indique, se distingue par une véritable culture industrielle et dont l’objectif est de concevoir pour le compte de ses donneurs d'ordre des composants en plastique industrialisables, fiables, et ce au meilleur coût. Si au départ les clients lui confient surtout des études, AXindus est peu à peu sollicité aussi pour l’industrialisation de projets. Jean-François Gautier commence alors à travailler avec des partenaires plasturgistes, mais réalise très rapidement qu’il doit investir dans sa propre ligne de fabrication pour mieux maîtriser la mise au point des produits.

Il acquiert sa première presse à injecter fin 2013. S’ensuivront l’achat de deux autres presses et le déménagement dans un bâtiment plus spacieux début 2016. AXindus a opté exclusivement pour des presses 100 % électriques, dont deux machines Sumitomo Demag et une Wittmann-Battenfeld, pour de meilleures performances.

Une première salle blanche pour le médical

L'entreprise effectue sa première intervention auprès d'un industriel du dispositif médical en 2018. Elle est contactée en urgence par un fabricant de composants de cathéters démarché deux ans auparavant, pour réparer un outillage endommagé. Jean-François Gautier s’appuie ici sur la compétence d’un mécanicien de précision basé à quelques kilomètres avec lequel il travaille en étroit partenariat. Il faudra 10 jours à ces deux experts pour remettre ce moule entièrement à neuf, ajuster les fermetures des plans de joint afin d'éviter toute bavure sur les pièces et régler les paramètres d’injection. Opération réussie puisque les premières pièces produites par AXindus sur le moule après réparation donnent entière satisfaction au client.

M. Gautier prend toutefois rapidement conscience que s’il souhaite développer son activité de production de composants plastiques pour le secteur médical, il doit s'équiper d'une salle blanche. Un projet qu’il concrétise en septembre 2019 avec la mise en service d’un îlot ISO 7 doté d’une presse électrique, d’un robot 3 axes numérique et d’une ensacheuse automatisée. L’objectif étant de produire de manière entièrement automatisée pour éviter toute contamination humaine.

De nouveaux îlots indépendants pour assurer une production en continu

Cette stratégie porte ses fruits, à tel point que le médical représente aujourd’hui 50 % de l’activité d’AXindus. Son dirigeant n’entend toutefois pas s’arrêter là. Il anticipe d’ores et déjà la croissance de son entreprise sur ce secteur et s’apprête à investir dans un bâtiment additionnel dans lequel il installera deux salles blanches dédiées à l’injection et une troisième pour l’assemblage. « Je souhaite créer des îlots indépendants, de manière à pouvoir poursuivre la production, même si l’une des salles blanches est en maintenance », précise M. Gautier. Les deux nouveaux îlots d’injection seront chacun dotés d’une presse, d’un robot et d’un moyen de packaging permettant l’ensachage individuel, collectif ou la blistérisation selon la demande du client. Ce projet, qui devrait être finalisé d’ici fin 2021, portera la surface totale de salles blanches de l’entreprise à 250 m².

« Les principaux atouts d’AXindus, conclut Jean-François Gautier, sont sa réactivité et son goût du travail bien fait. Ce sont les forces que les TPE doivent faire valoir face aux grands groupes. »

[source des illustrations : AXindus]


www.axindus.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi