Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Matériaux > Céramiques

Une expertise pointue dans les applications de l’hydroxyapatite

Publié le 24 novembre 2020 par Patrick RENARD
Source : Orthopowders
L’HAP est la principale composante minérale de l’émail dentaire, la dentine et l’os. Son utilisation dans la fabrication d’implants osseux est donc assez "naturelle".

Spécialisé dans la fabrication de bio-poudres, Orthopowders propose notamment des poudres d'hydroxyapatite, déclinées en fonction de diverses applications dans le domaine de la réparation osseuse.

L'hydroxyapatite ou hydroxylapatite (HAP) est une espèce minérale de la famille des phosphates de calcium, de formule Ca5(PO4)3(OH), usuellement écrite Ca10(PO4)6(OH)2 pour souligner le fait que la maille de la structure cristalline comprend deux molécules. L'hydroxyapatite est le membre hydroxylé du groupe apatite. L'ion OH− peut être remplacé par le fluor, le chlore ou le carbonate pour certaines applications.

La poudre d'hydroxyapatite pure est blanche. Les poudres que l'on trouve sur le marché des dispositifs médicaux peuvent présenter de légères colorations (bleutée, rosée…) selon qu’elles comportent certains ions (éléments traces : Mn, Fe…) sans que cela ne remette en cause leur conformité aux référentiels applicables (ISO13799-6 et ASTM F1185).

L'hydroxyapatite est la principale composante minérale de l'émail dentaire, la dentine et l'os. L’utilisation de l’HAP dans la fabrication d’implants osseux est donc assez "naturelle".

Basée à Lyon (France) et à Mahdia (Tunisie), Orthopowders propose de nombreux types de phosphate de calcium (dont l’HAP) et les décline en fonction des applications :

  • poudres pour les revêtements de prothèses (hanche, genou…) dites "sans ciment" : le revêtement de poudre HAP est déposé par projection thermique sur la surface des implants. Il confère aux implants une interface osseuse souvent plus performante que le métal qu’il recouvre. A noter que la société Orthopowders propose différentes qualités de poudre à base d’HAP pour la projection thermique.
  • poudres pour la fabrication de produits massifs ou poreux permettant de remplacer une partie osseuse manquante (orthopédie, dentaire, cranio-maxillo-facial, rachis…). Ces produits de substitution sont obtenus par des procédés divers : compactage à froid puis traitement thermique, impression 3D puis traitement thermique... La poudre est souvent mélangée à des liants et/ou des agents porogènes afin de créer des porosités, ce qui répond au besoin croissant des procédés d'impression 3D.
  • poudres pour la fabrication de "compounds" : souvent mélangée avec un polymère (PEEK, PLLA…), l’HAP sert alors de charge conférant des propriétés intéressantes pour le remodelage osseux.

Quelles que soient les applications, les propriétés chimiques (compositions, éléments traces…) et physiques (taille et forme des grains de poudre, porosité des grains, dureté…) des poudres de phosphate de calcium doivent être adaptées afin de conférer aux produits des fonctions de biocompatibilité, de résorption plus ou moins rapide, d’ostéo-intégration…. Avec les technologies émergentes ou les besoins d’associer de plus en plus de fonctions aux dispositifs médicaux, la complexité des produits finis est en constante augmentation. Les matières premières qu’Orthopowders propose répondent à ces exigences d’amélioration.

Les poudres de phosphate de calcium permettent aujourd’hui de relever de nombreux défis et bénéficient d’un recul clinique important, un atout supplémentaire qui saura aussi séduire les services règlementaires. Orthopowders s’appuie ici sur une équipe expérimentée.


www.orthopowders.com

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi