Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Dossiers > Actualités de la profession

Interview de Peter Biedermann, directeur du Medical Cluster

Publié le 19 novembre 2012 par Evelyne Gisselbrecht
Source : Peter Biedermann, directeur du Medical Cluster (Source: WMTF Lucerne)

Interrogé par Kathrin Schäfer, de DeviceMed (traduction JF Pillonel), le directeur du Medical Cluster donne ses impressions au terme de la première édition du World Medtech Forum de Lucerne.

DeviceMed : Monsieur Biedermann, relativement peu de visiteurs se sont déplacés durant les 3 jours du Forum. Quelle impression retirez-vous de ce premier World Medtech Forum Lucerne ?

Peter Biedermann : Permettez-moi d’abord de mettre un point en évidence : le World Medtech Forum a plusieurs visages : un congrès, un salon spécialisé, des ateliers, un Speakers Corner, et il y a aussi eu une cérémonie d’ouverture durant la soirée précédant l’événement. Lorsque je parle du WMTF, je dois différencier, et démarrer un peu plus tôt, à la cérémonie d’ouverture. Elle représente symboliquement la qualité, la volonté et le sérieux avec lesquels nous nous sommes engagés dans ce Forum. Et ceci concerne un nombre important de personnes.

Je suis personnellement très heureux que nous ayons atteint ce but après deux années et demie de travail préparatoire. Au sujet du nombre de visiteurs : Le congrès a bénéficié d’une bonne audience avec 300 participants. Cela correspond à nos attentes. Pour le salon, avec les 3200 visiteurs au lieu des 5000 attendus, nous n’avons pas atteint nos objectifs. Mais il faut par contre souligner la haute qualité des visiteurs présents.

DeviceMed : Que répondez-vous aux exposants qui se plaignent des difficultés de lancement des premiers jours ?

Peter Biedermann : Je dois d’abord rappeler un point : avec l’industrie, nous avons la même vision et nous sommes seulement au début d’un processus. Le Medical Cluster et Messe Luzern proposent une plateforme. Celle-ci doit profiter aussi des apports des exposants, ce qui signifie qu’ils doivent également gérer leurs invitations de manière professionnelle.

En passant dans les allées du salon, j’ai découvert une très grande qualité chez les 260 exposants présents. Rien que les échanges entre les exposants qui ont souvent l’occasion de traiter des affaires entre eux, représente un potentiel important. Au sujet du nombre de visiteurs, le premier jour a été calme, mais je pense que ce que nous avons vu au deuxième jour représente en moyenne la participation que nous pourrions avoir à l’avenir. Nous voulons atteindre un public de spécialistes, cela signifie que nous ne serons jamais un événement de masse.

DeviceMed : Actuellement, le salon se trouve dans les locaux de Messe Luzern. Le Congrès se déroule simultanément à trois kilomètres d’ici au KKL (Kultur- und Kongresszentrum Luzern). Ne serait-il pas préférable de tout regrouper sur un même lieu ?

Peter Biedermann : Cette question ne se posera plus à l’avenir. A partir de l’an prochain, pour le World Medtech Forum Lucerne 2013, une nouvelle halle équipée d’une infrastructure pour les conférences sera disponible dans les locaux de Messe Luzern. Tout sera donc réunit dans un seul et même lieu.

DeviceMed : Comment augmenter le nombre de visiteurs ?

Peter Biedermann : Nous travaillons de manière intensive à la mise sur pied d’une base de données concernant la technique médicale au niveau mondial. Avec cette base de données, nous nous donnons la possibilité d’interpeller directement des entreprises et de les inviter à Lucerne. Car nous ne voyons pas ceci comme une plateforme helvétique, mais comme une plateforme au service de l’industrie internationale. Elle doit servir l’objectif de cet événement, c’est-à-dire développer des affaires.

DeviceMed : Le WMTF est actuellement organisé par Messe Luzern et le Medical Cluster. Medtech Switzerland et le Medisiams fonctionnent comme partenaires, ce dernier étant intégré au salon. Imaginez-vous d’autres alliances pour le futur ?

Peter Biedermann : D'autres salons qui ont un lien avec le Medtech existent en Suisse. Avec le lancement du WMTF, nous voyons des possibilités intéressantes de réaliser le réseautage de toutes les forces en Suisse. Je pense qu’un processus d’intégration va automatiquement se mettre en route.

DeviceMed : Cette année, de nombreuses firmes internationales étaient représentées dans les halles par leur succursale helvétique, de Suisse alémanique plus particulièrement. Votre manifestation porte-t-elle bien son nom ?

Peter Biedermann : C’est un fait que nous avons pour l’instant peu d’entreprise de Suisse romande. Cela s’explique d’une part par le fait que le Medisiams, qui se déroulait précédemment au rythme biannuel, s’est déroulé l’an dernier. Certains de ses exposants n’étaient pas décidés à venir nous rejoindre cette année. Je suis cependant optimiste et pense que l’an prochain, nous aurons non seulement plus de participants de Suisse romande mais aussi un plus grand nombre d’entreprises internationales. Il faut aussi rappeler que nous avons à faire à une première manifestation. Je suis donc très satisfait du nombre d’exposants, dont 20 % proviennent de l’étranger. Et nous aimerions que cela ne devienne pas un événement suisse, car nous pensons réellement que les meilleurs fournisseurs mondiaux du secteur du dispositif médical doivent exposer ici.

Je dois malgré tout ajouter que l’espace d’accueil est limité à Lucerne. Le WMTF ne sera donc jamais un événement de masse, mais qu’il se limitera plutôt à environ 450 exposants. Nous parlons à nouveau ici de qualité et non de quantité. Nous aimerions attirer des exposants du monde entier et positionner ainsi le salon au niveau mondial.

DeviceMed : Primitivement, le WMTF était prévu à un rythme bisannuel. Pour quelles raisons le forum a-t-il lieu l’an prochain déjà ?

Peter Biedermann : Dans le secteur du dispositif médical, les fournisseurs sont habitués à exposer chaque année. C’est courant pour eux et nous nous adaptons à ce rythme. D’autre part, le réseautage souhaité des forums existants en Suisse sera de cette manière accéléré, et cela correspond à une attente de cette industrie.

Fondamentalement, nous aimerions inviter tous les organisateurs à collaborer avec nous.

Nous invitons également les écoles techniques supérieures et les instituts de recherche du monde entier à participer de manière active. Car avec le World Medtech Forum, nous créons une plateforme optimale pour la recherche.

DeviceMed : Et ensuite vous compter aussi sur une augmentation des visiteurs en provenance des nombreuses entreprises suisses actives dans le secteur du dispositif médical ?

Peter Biedermann : Oui, certainement !

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi