Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Dossiers > Actualités de la profession

Interview de Francis Koller, directeur de FAJI (SIAMS, mediSIAMS)

Publié le 19 novembre 2012 par Evelyne Gisselbrecht
Source : Francis Koller, directeur général de FAJI (SIAMS + mediSIAMS) (DeviceMed France/JF Pillonel)

Interrogé par Jean-René Gonthier de MSM le mensuel de l'Industrie, le responsable du mediSIAMS donne ses impressions au terme de la première édition du World Medtech Forum de Lucerne.

MSM : Monsieur Koller, pourriez-vous dresser un état des lieux du WMTF, quelles sont vos impressions au terme de cette première édition ?

Francis Koller : J’ai un feeling absolument positif et suis persuadé que le World Medtech Forum est l’événement suisse par excellence dans le domaine du Medtech. Le but est clair, la structure bien établie et la mission de chacun bien définie. De plus, la volonté de réussir est clairement ressortie durant cette édition 2012. Je suis persuadé que nous avons avec le WMTF un événement qui sait mettre en évidence le savoir-faire des produits Medtech conçus en Suisse certes mais également le savoir-faire des innombrables sous-traitants sans lesquels il ne serait juste pas possible de mettre des produits suisses de haut niveau sur les marchés mondiaux.

Francis Koller s'exprime au sujet du WMTF 2013

MSM : Quelles sont les améliorations possibles pour 2013 ?

Francis Koller : Le WMTF offre des opportunités de rencontres entre les patients, les médecins, les hautes-écoles, les concepteurs de produits, les développeurs des produits du futur, les fabricants de produits commercialisés et les sous-traitants. Nous devons améliorer encore ces opportunités.

MSM : Quelle est la répartition des fonctions entre les différents partenaires et qui est en charge des améliorations à effectuer ?

Francis Koller : C’est par une étroite collaboration entre les partenaires que nous progresserons. Dès la fin de l’édition de cette année, il faudra faire un debriefing de l’événement et se répartir les tâches pour le futur. mediSIAMS a un rôle essentiel à jouer pour le futur. Nous avons l’expérience et les compétences nécessaires pour relever ce défi.

MSM : D'autres alliances seraient elles profitables ?

Francis Koller : Nous n’avons pas évoqué cette possibilité, mais peut-être une ou des idées jailliront lors du debriefing. L’essentiel est de réussir. En ce qui me concerne, je ne verrais pas d’inconvénient à élargir le cercle pour autant que ceci soit efficace et n’alourdisse pas la structure.

MSM : Pourquoi les lieux du congrès et de l'exposition ne sont pas réunis au même endroit. Y a-t-il une raison majeure à cet état de fait ?

Francis Koller : C’est un problème de locaux qui sera, je crois, réglé l’année prochaine. Vous avez raison d’évoquer ce point, si l’on veut faciliter les réseautages entre les divers acteurs, il faut évidemment rapprocher géographiquement les activités.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi