Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Prestations & Services > Travail des métaux

Le Groupe Acrotec inaugure son nouveau siège

Publié le 04 janvier 2022 par Patrick RENARD
Source : Acrotec
De gauche à droite : Gabriel Chappuis, Maire de Develier, Jacques Gerber, Ministre de l’Economie et de la Santé du canton du Jura, Marjolaine Cordier, CEO de Vardeco, et François Billig, CEO du groupe Acrotec.

Spécialisé en micromécanique de haute précision, le groupe Acrotec vient d'inaugurer son nouveau siège à Develier, marquant clairement son enracinement local jurassien et sa volonté de poursuivre son modèle de fédération d’entreprises au service du client dans ses 3 secteurs industriels de prédilection, dont celui des technologies médicales.

Le Groupe Acrotec a été fondé en 2006 à Develier, dans le canton du Jura, par François Billig en rassemblant dans la même entité sociale Vardeco et KIF Parechoc. Depuis, il n’a cessé de se développer au rythme de ses acquisitions ou de sa croissance organique.

« Quel chemin parcouru en 15 ans !», confie François Billig, CEO du Groupe Acrotec. « En installant Vardeco à Develier en 2001, précurseur d’Acrotec en 2006, je ne me doutais pas que cette aventure entrepreneuriale prenne une telle ampleur humaine, économique et industrielle. »

Aujourd’hui, le Groupe Acrotec rassemble 24 sociétés implantées très majoritairement en Suisse, mais également en France et aux États-Unis pour un chiffre d’affaires annuel de plus de 300 millions de francs suisses. Ces sociétés emploient plus de 1 300 collaborateurs qui couvrent toutes les compétences de la micromécanique de haute précision (usinage, traitement de surface, gravure, assemblage, etc.). Ils sont répartis sur une vingtaine de sites avec un parc total de 1400 machines pour répondre aux commandes de plus de 1200 clients basés dans 40 pays différents à travers le monde.

Trois divisions couvrent l’activité du groupe : l’horlogerie-joaillerie qui reste dominante, la medtech en pleine croissance, et la précision high-tech. L’objectif à moyen terme est d’équilibrer harmonieusement ces 3 divisions dans le groupe. Des activités qui peuvent s’appuyer sur le pôle R&D depuis début 2020 afin de créer des synergies innovantes entre les sociétés du groupe.

Une fédération d'entreprises

Acrotec se considère davantage comme une fédération d’entreprises plutôt que comme un groupe qui additionne les acquisitions.

« Chaque société qui nous rejoint garde son ADN, ses racines locales, son autonomie et sa gouvernance », explique François Billig. « Chaque CEO de chaque entreprise siège au Comex du Groupe. L’envie de travailler ensemble doit être mutuelle, car la première valeur ajoutée d’Acrotec c’est justement notre capacité à transformer les savoir-faire individuels de chaque société en force collective avec un attachement historique aux valeurs du Swiss Made. Nous proposons des services complémentaires entre les sociétés pour bâtir des chaînes de compétences qui permettent à nos clients de limiter le nombre de leurs interlocuteurs dans la sous-traitance ».

Le Groupe Acrotec a récemment inauguré son nouveau siège à Develier ainsi que des bâtiments industriels modernes pour Vardeco. Un investissement de 6,3 M CHF qui profite à l’économie locale et illustre parfaitement la dynamique de croissance du groupe. Un dynamisme salué par le Ministre jurassien de l’Économie et de la Santé, Jacques Gerber ainsi que par le maire de Develier, Gabriel Chapuis, très attaché à l’enracinement local d’Acrotec et au développement de Vardeco. Marjolaine Cordier, CEO de Vardeco, en a d’ailleurs profité pour préciser que, si ce rythme de développement se confirmait pour son entreprise, il faudrait bientôt trouver de nouveaux locaux et terrains.

La construction de ce siège flambant neuf correspond également avec l’arrivée début 2021 d’un nouvel investisseur, le Groupe Carlyle, qui va permettre à Acrotec de renforcer ses efforts de diversification industrielle, technologique et géographique pour encore mieux servir ses clients.


acrotec.ch

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi