Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Prestations & Services > Travail des métaux

Fonderie à la cire perdue d’implants orthopédiques et d’ancillaires

Publié le 06 mai 2021 par Patrick RENARD
Source : Nowak

Située en Bretagne, la fonderie de précision Nowak produit plus de 80000 implants orthopédiques et ancillaires par an grâce à son procédé à la cire perdue. Tour d’horizon des produits et des matériaux pour lesquels Nowak propose ses solutions.

L'alliage de cobalt-chrome présente des propriétés tribologiques et mécaniques exceptionnelles que l'acier inoxydable est loin d'égaler. Le cobalt procure résistance, rigidité et dureté, alors que le chrome garantit une résistance contre la corrosion grâce à sa passivité.

C'est pourquoi cet alliage est privilégié, dès lors qu'une prothèse orthopédique est soumise à des contraintes de frottement. En effet, il limite la libération de débris d'usure. Par ailleurs, sa faible teneur en carbone et une homogénéité de la répartition des carbures dans sa microstructure lui confèrent une très bonne aptitude au polissage.

Composant fémoral (source Nowak).

La fonderie à la cire perdue est le procédé de fabrication retenu pour les prothèses en alliage Chrome-Cobalt suivant la norme ISO 5832-4. Le composant fémoral est la pièce de fonderie par excellence en raison de son design et sa matière. Le procédé à la cire perdue permet notamment d'intégrer des détails dans la cage intérieure des pièces, tels qu'un logo ou le marquage de la taille.

Genoux de première intention, de révision, plateaux fixes ou mobiles, unicondyles, prothèses fémoro-patellaires, Nowak possède l'expertise pour accompagner ses clients sur l'ensemble de leurs projets. L'entreprise produit également des implants de cheville, d'épaule ou encore des agrafes ligamentaires dès lors qu'il est nécessaire de les fabriquer en alliage CoCr.

Le choix du procédé de fonderie à la cire perdue est également judicieux pour la fabrication des cotyles à double mobilité pour deux raisons. La première est la possibilité de les fabriquer en alliage CoCr ou en inox suivant la norme ISO 5832-9 afin d'améliorer leurs propriétés tribologiques. La seconde est la possibilité d'obtenir les macrostructures de la surface externe du cotyle à l'issue du procédé de fonderie, sans opération de finition supplémentaire, ce qui diminue considérablement les coûts.

En parallèle du développement des gammes de prothèses de genou, Nowak réalise des composants fémoraux d'essais. Matière ou design différents, gamme de fabrication simplifiée, l'entreprise s’adapte aux besoins de ses clients pour leur proposer la meilleure solution.

Enfin, Nowak met en avant que la fabrication des dispositifs médicaux de classe II par fonderie est également une alternative intéressante en termes de coûts. Le procédé à la cire perdue simplifie les opérations de finition pour des pièces telles que les manches de porte-râpe, les impacteurs à cotyle, les poignées...

Les alliages proposés répondent à norme NF S94-090.


www.nowak.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi