Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Mouliste et injecteur bi-matière : une expertise de haut vol Médical Plastic Solutions s’appuie sur la synergie qu’elle a développée avec sa société sœur : le mouliste Massacrier pour la réalisation de pièces complexes en bi-injection. Une stratégie qui porte ses fruits, puisque l’entreprise prévoit de déménager dans un bâtiment neuf plus spacieux d’ici fin 2021. Lire la suite.
Côté recherche
Prestations & Services > Traitement de surface

Un revêtement moléculaire prometteur par plasma froid et atmosphérique

Publié le 10 février 2021 par Patrick RENARD
Source : MPG
Machine basée sur le plasma moléculaire pour traiter les rouleaux utilisés dans la production de masques chirurgicaux.

Fondée en 2016, la start-up luxembourgeoise MPG a mis au point une technologie de revêtement dont le potentiel d’application semble illimité, notamment dans le médical. Elle permet en effet de revêtir des surfaces avec des principes actifs purs et des molécules très sensibles comme les anticorps.

Dans les traitements plasma ou corona, déjà utilisés dans l'industrie des dispositifs médicaux, la surface est "agressée" par le plasma à haute énergie pour devenir plus réceptive à des traitements ultérieurs.

Principe de greffe de molécules sur la surface à traiter à l'aide de plasma gazeux (source MPG).

Spin-off du Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) et de l'Institut flamand de développement technologique (VITO), Molecular Plasma Group (MPG) a développé un procédé différent nommé "plasma moléculaire". Celui-ci utilise le plasma "froid" comme vecteur pour lier de manière permanente des molécules organiques sur n'importe quel substrat. Contrairement aux autres procédés plasma, il se déroule à pression atmosphérique, à température ambiante et à des niveaux d'énergie extrêmement bas. Le fonctionnement à pression atmosphérique permet un traitement continu, contrairement aux processus basés sur le vide qui sont de type batch (par lots).

Autres avantages du procédé de MPG, il est écologiquement durable et permet de travailler avec des molécules très sensibles telles que les anticorps et les protéines. Cerise sur le gâteau pour les applications médicales, il offre la possibilité d'utiliser des principes actifs purs, sans avoir besoin de solvants, liants ou agents de durcissement qui deviennent souvent un obstacle à la biocompatibilité.

Une arme contre le COVID-19

MPG a eu l'idée d'utiliser sa technologie de plasma moléculaire pour lutter contre le COVID-19. Depuis mars 2020, la société travaille avec le LIST. En quelques mois, leurs équipes ont développé une solution utilisant des composés chimiques à fonction virucide qui peuvent être liés au polypropylène et au polyéthylène utilisés dans les non-tissés des masques chirurgicaux et des EPI (équipements de protection individuelle). Il en résulte une fonction virucide abordable et adaptée aux masques à usage unique.

MPG recherche des partenariats avec des entreprises de dispositifs médicaux ainsi qu’avec des instituts de recherche et des universités.

Déjà certifié CE, le produit final est basé sur une solution entièrement naturelle : l'acide citrique. «C'est totalement inoffensif », déclare Marc Jacobs, PDG et co-fondateur de MPG. En prime, le revêtement de MPG n’ajoute qu’une couche microscopique qui n’interfère pas avec la respiration.

Les premières machines industrielles pour les rouleaux utilisés dans la production de masques chirurgicaux sont déjà en cours de construction et seront livrées au début de cette année.

Autres possibilités intéressantes pour les dispositifs médicaux

Moins d'un an après la création de MPG, on comptait déjà 50 preuves de concept développées avec ses clients, dont certaines dans le domaine médical.

L'entreprise a pu notamment démontrer qu’il était possible d’immobiliser des anticorps sur un substrat en une seule étape de 10 secondes. C'est 10 000 fois plus rapide qu'avec les traitements actuels qui nécessitent une incubation.

Réalisée en collaboration avec l'Université de Louvain, cette preuve de concept a été une étape clé dans le développement de la technologie en montrant que les biomolécules complexes conservent leur fonction lorsqu'elles sont liées à une surface à l'aide de la technologie de revêtement par plasma moléculaire.


www.molecularplasmagroup.com

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi