Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Prestations & Services > Traitement de surface

Le revêtement ultra-mince de Coat-X mis à l’épreuve au Wyss Center

Publié le 02 novembre 2020 par Patrick RENARD
Source : Wyss Center
Le système de vieillissement accéléré sur mesure du Wyss Center permet de vérifier les performances à long terme des dispositifs implantables dans le corps humain.

Destinée à encapsuler les implants actifs, la technologie de revêtement ultra-fin de la société suisse Coat-X va pouvoir gagner en maturité à la faveur d’un partenariat avec le Wyss Center de Genève. La première étape consistera à soumettre le revêtement au vieillissement accéléré.

Les implants actifs, tels que les stimulateurs cardiaques, les implants cochléaires et les dispositifs de surveillance ou de stimulation neuronale, contiennent des composants électroniques sensibles qui doivent être protégés de l'environnement chaud, humide et salé du corps humain. Pour garantir l'étanchéité des dispositifs sur le long terme, l'approche classique consiste à recourir à des boîtiers hermétiques en titane, verre ou céramique, qui présentent deux inconvénients : leur rigidité et leur épaisseur relativement importante.

L'alternative proposée par Coat-X revient à appliquer un revêtement multicouche flexible de 10 microns d'épaisseur qui épouse la forme des composants électroniques en les enfermant directement dans une enveloppe étanche et biocompatible. Le procédé s'inspire du dépôt de parylène C en phase vapeur, mais il s'agit ici de créer des films alternant des couches de parylène et des couches de céramique ultrafines et beaucoup plus denses, qui agissent comme des barrières.

Un film multicouches beaucoup plus hermétique que le parylène

Destiné au traitement du glaucome, l’implant oculaire eyeWatch de Rheon Medical bénéficie de la technologie de revêtement de Coat-X. Une innovation de rupture qui a valu aux deux start-up romandes de briller lors du Swiss Medtech Day, le 21 septembre dernier. Elle y ont reçu le Swiss Medtech Award 2020, agrémenté d’un chèque de 50 000 CHF, sous parrainage de la Fondation Lichtsteiner, du groupe Straumann et d’Ypsomed.

On notera que l’eyeWatch, marqué CE depuis un an, a déjà été utilisé avec succès chez plus de 150 patients.

De gauche à droite, Nikos Stergiopulos et Andreas Hogg, fondateurs respectivement de Rheon Medical et Coat-X.

Après avoir remporté, avec Rheon Medical, le Swiss Medtech Award en septembre dernier (voir encadré), Coat-X a annoncé récemment une collaboration mise en place avec le Wyss Center for Bio and Neuroengineering de Genève, où les chercheurs développent des technologies pour les neurosciences.

George Kouvas, directeur de la technologie au Wyss Center a déclaré : « Malgré les progrès de la micro-fabrication en électronique, les implants actifs ont toujours des dimensions relativement importantes aujourd'hui, principalement à cause de technologies d'encapsulation qui n'évoluent pas aussi vite. L'électronique peut rétrécir mais ce n'est pas le cas de ses boîtiers. Notre partenariat avec Coat-X validera l'utilisation de cette nouvelle technologie de revêtement en couche mince, ouvrant la voie à la miniaturisation des implants médicaux. »

Une validation en vue d'accélérer la mise sur le marché

Cette collaboration réunira les ingénieurs matériaux de Coat-X et l'équipe électromécanique du Wyss Center. « Nous appliquerons la technologie d’encapsulation multicouche de Coat-X à des implants médicaux actifs, tels que des électrodes et des DM intégrant une électronique de dernière génération », a déclaré Andreas Hogg, PDG de Coat-X. « Nous commencerons par utiliser un système de vieillissement accéléré sur mesure disponible au Wyss Center pour vérifier les performances à long terme de notre technologie de revêtement dans le corps humain ».

L'équipe développera des dispositifs prototypes qu'elle revêtira avec plusieurs variantes de la technologie d'encapsulation, puis les soumettra à des températures et à une humidité élevées pour accélérer leur vieillissement. Des "rapporteurs" intégrés aux dispositifs enverront, sans fil, des mises à jour sur l'état interne de l'électronique, évaluant en permanence l'herméticité du revêtement et donnant des informations précieuses sur ses performances et sa fiabilité extrapolées dans le corps.

« Si nous pouvons valider que le revêtement ultra-mince de Coat-X conserve ses propriétés de barrière à long terme, nous approfondirons notre collaboration pour accélérer la mise sur le marché de cette technologie », ajoute Mary Tolikas, PDG du Wyss Center. « Espérons-le, car cela permettrait l'implantation de dispositifs médicaux plus petits chez les patients partout dans le monde. »


coat-x.com, wysscenter.ch

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi