Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Prestations & Services > Traitement de surface

Films PVD et ALD ultraminces pour dispositifs médicaux

Publié le 15 février 2021 par Patrick RENARD
Source : Positive Coating

Fort d'une expertise pointue dans les revêtements décoratifs et fonctionnels pour les composants à forte valeur ajoutée, Positive Coating sert le marché des technologies médicales avec des réponses sur mesure aux problématiques d'encapsulation et de conductibilité/résistivité électrique mais aussi de codification.

Fondée en 2004, la société suisse Positive Coating SA développe des solutions innovantes de traitement de surface en métal, céramique, verre ou plastique, à partir des technologies PVD (dépôt physique par phase vapeur) et ALD (dépôt de couches minces atomiques).

Dans le secteur des technologies médicales, elle intervient sur des projets liés aux dispositifs implantables, aux instruments chirurgicaux et dentaires et aux applications biomédicales. Fils du fondateur de l'entreprise, Lucien Steinmann, qui est en charge du développement commercial, précise :  « Le fait de combiner les deux techniques ALD et PVD offre de multiples réponses au secteur des technologies médicales ». Rappelons que la technologie PVD est un procédé de dépôt sous vide de couches minces dans lequel on a recours à un plasma d’argon. La vapeur émise d’une source métallique est transférée aux pièces à revêtir sur lesquelles elle se condense pour former une couche adhérente. L’épaisseur des couches et leurs propriétés mécaniques sont parfaitement maîtrisées. Dans le traitement ALD, le dépôt résulte de réactions chimiques en phase gazeuse. Cette technique permet notamment d’obtenir des couches très uniformes, même sur des géométriques complexes.

L'offre de revêtements sur mesure de Positive Coating répond aux problématiques d'encapsulation et de conductibilité/résistivité électrique mais aussi de codification.

En matière d'encapsulation, les films ultrafins de l'entreprise s'appliquent aux matériaux hautement corrosifs et à l'électronique miniaturisée nécessitant une protection fiable.

Sur le plan de la codification, la technique ALD convient très bien à la coloration de matériaux comme l'inox, le chrome-cobalt, le Nitinol, les alliages de titane, la céramique ou les polymères. Appliquée aux instruments chirurgicaux par exemple, elle permet aux cliniciens de les identifier aisément sans risque d'erreur.

Positive Coating, qui dispose d'une infrastructure à la pointe de la technologie, compte une trentaine de collaborateurs qualifiés sur son site de production de La Chaux-de-Fonds en Suisse.


www.positivecoating.ch

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi