Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Dossiers > Sous-traitance & Services

Fabrication et ancrage de sondes endocavitaires

Publié le 18 septembre 2012 par Evelyne Gisselbrecht

La sonde cardiaque est un dispositif médical actif qui transporte des signaux électriques entre un pacemaker ou un défibrillateur et le muscle cardiaque. Sa fabrication et son ancrage nécessitent un savoir-faire pointu que maîtrise la société corrézienne SED. Certifiée ISO 13485, cette PME propose un service complet jusqu’à l’emballage commercial du produit fini.

Evelyne Gisselbrecht

Les sondes cardiaques sont introduites dans le cœur via le réseau veineux de manière à amener leur électrode terminale au contact de la zone précise à stimuler. Pour empêcher la sonde de se déplacer, il faut la munir de moyens d’assujettissement à la paroi. L’un des plus répandus est une vis en hélice qui, disposée à l'extrémité de la sonde, va s’enfoncer dans le muscle cardiaque et maintenir fermement la sonde en place. Réalisée dans un matériau biocompatible (platine iridié, MP35N ou inox 316L), cette hélice, dont le diamètre du fil varie entre 0,15 et 0,35 mm, sera d’abord mise en forme, puis affutée précisément pour permettre une bonne pénétration dans le muscle cardiaque. Lorsque cette vis est associée à une électrode, pour éviter d’en perturber le signal, elle sera généralement isolée électriquement par un revêtement de type parylène. Elle peut aussi remplacer l'électrode terminale et assurer directement le contact électrique avec l'endocarde. Elle est alors revêtue par du nitrure de titane ou de l'oxyde d'iridium qui réduit l'impédance de contact.

SED, qui a participé à 5 brevets relatifs aux sondes cardiaques et à leur ancrage, a complété cette expertise par le micro-assemblage en salle blanche de ces produits par sertissage, collage ou soudage laser.

Contact :

Société Etudes Développements

F-19130 Voutezac

www.sed.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi