Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Sous-traitance & Services > Electronique/optique

Surveillance électronique high-tech d’un incubateur néonatal

Publié le 16 avril 2019 par Patrick RENARD
Source : Selva
Bureau d'études de Selva, qui compte 13 ingénieurs.

Spécialisé dans la conception et la fabrication de cartes et systèmes électroniques, Selva a co-conçu pour le compte de Médipréma le système de contrôle d'un incubateur médical. L'électronicien a fait bénéficier à son client de son expérience dans de nombreuses autres industries.

La conception de produits innovants représente plus de 20% de l'activité de Selva. Le bureau d'études du groupe compte 13 ingénieurs qui développent des systèmes électroniques de haute technicité, notamment pour le secteur médical au service duquel l'entreprise travaille depuis plus de 20 ans.

Une expertise appréciée par le fabricant d'équipements de néonatologie Médipréma, qui a travaillé en partenariat avec Selva pour concevoir le système électronique de surveillance d'un incubateur à partir d'un cahier des charges exhaustif.

Un dispositif aux multiples niveaux de sécurité

Ce dispositif de contrôle est assuré par des capteurs de températures, d’humidité et d’oxygène qui permettent le pilotage et les asservissements.  La précision sur la mesure de température est au centième de degré pour garantir une température au dixième de degré dans l’enceinte. Le développement est réalisé dans le respect des normes médicales EN 60601-1 et 1-8 et de la norme de développement logiciel EN 62304. Des études AMDEC et AEEL permettent de maîtriser les risques de défaillance.

L’architecture est conçue autour d’un microcontrôleur RENESAS M32. Le codage suit les règles MISRA C applicables. Des asservissements par PID permettent de stabiliser les paramètres relatifs au nourrisson en fonction de l’environnement d’utilisation. Une redondance hardware assure une protection supplémentaire du système, en limitant chaque paramètre à sa plage de variations autorisées. Chaque module possède son autocontrôle et informe en temps réel le superviseur de l’état des sous-ensembles.

Afin d’assurer une transmission sans faille des données, les équipes ont sélectionné le bus CAN à 1Mhz qui assure la communication entre l’IHM - ici sous la forme d’un écran - et la carte de contrôle. Couramment utilisé dans l’automobile ou l’aéronautique, ce bus est reconnu pour sa robustesse et garantit une transmission sans faille des données.

Un développement réalisé ainsi en co-conception, impose une optimisation des séquences de développement et de leur validation. Cela est particulièrement vrai de la jonction des travaux Hardware et Software. La communication entre les équipes est primordiale, elle assure la boucle de retour d’information.

Le respect des étapes de maquettage, de mise au point, puis de prototypage et d’industrialisation est capital pour que le projet progresse au rythme du planning prévu.

Plus de 20 ans d'expérience dans l'industrie médicale

Le secteur médical est devenu au fil du temps un domaine d'activité stratégique pour Selva puisqu'il représente aujourd'hui 6 % de son chiffre d'affaires, soit près de 14 millions d'euros en 2018. Les technologies que l'entreprise met en œuvre sont les mêmes que celles maîtrisées pour d'autres secteurs exigeants, comme l'aéronautique ou la sécurité-défense. Les contraintes sont également similaires : le strict respect de la définition des composants électroniques, du contrôle des produits assemblés et du niveau de traçabilité des sous-ensembles livrés selon des processus normés et maîtrisés. A noter que Selva renforcera son offre cette année en équipant un nouvel atelier exclusivement dédié à la fabrication de produits à usage médical.

Selva emploie 130 personnes au sein de 3 sites situés à Vallet en Loire-Atlantique, à Châlon-sur-Saône en Saône-et-Loire ainsi qu’à Romsey en Angleterre.


www.selva.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi