Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Equipements de production & Techniques de fabrication > Logiciels, Métrologie et contrôle

Des corsets sur mesure grâce à la technologie de scan 3D d’Artec

Publié le 18 juillet 2022 par Evelyne Gisselbrecht
Source : Artec
Les modèles de corsets sont optimisés sur ordinateur à l’aide du logiciel de traitement de données Artec Studio.

Entreprise française implantée à Saint-André-les-Vergers dans l'Aube, à Paris et à Versailles, Neut confectionne de nombreux appareillages orthopédiques sur mesure, notamment des corsets post-opératoires, de traitement ou correctifs. Elle utilise aujourd'hui la technologie de scan 3D d'Artec qui lui procure de nombreux avantages tout en répondant aux besoins des patients et des professionnels de santé.

Jusqu'à une période récente, le processus de fabrication de ces corsets consistait à réaliser un moulage plâtré, directement sur le corps du patient. Cette opération physique, salissante et inconfortable prenait beaucoup de temps et pouvait être ressentie comme oppressante, voire traumatisante, surtout pour les plus jeunes. La pose du plâtre devait se dérouler dans une salle spécifique, la réalisation des corsets s'étalait sur au moins 3 jours et nécessitait de nombreuses manutentions de moules, parfois très lourds. Les sculptages et les rectifications étaient par ailleurs effectués à la main.

Afin de s'épargner toutes ces démarches complexes et surtout d'améliorer significativement le confort du patient, Neut a décidé d'opter pour la technologie de Scan 3D d'Artec, qui lui permet de reproduire fidèlement chaque détail du corps.

Grâce à ce virage technologique, Neut peut aussi prendre en charge des patients ne pouvant pas se lever, en limitant leur manipulation et en toute sécurité. Le scan offre en effet la possibilité de numériser les parties du corps concernées en position couchée.

Une technologie 3D mobile, plus précise et rapide

Le fabricant a fait l'acquisition de 5 scanners Artec Eva Lite au total. Outre sa prise en main facile, le scanner 3D Eva Lite met en œuvre une technologie à lumière pulsée qui ne génère aucune interférence en milieu hospitalier ni en salle d'instrumentation, des lieux dans lesquels Neut intervient régulièrement.

L'Eva Lite offre une résolution de 0,2 mm (source Artec).

« La haute précision, au millimètre près, de ce scanner représente également un atout majeur par rapport à d’autres technologies utilisées telles que les applications mobiles sur tablettes, moins précises et qui nécessitent beaucoup de correctifs à réaliser manuellement. », explique Alexandre Neut, Directeur général et orthoprothésiste de Neut.  « Même en cas de mouvements du patient lors des phases de scan, le scanner Artec Eva Lite corrige automatiquement les imprécisions. »

La facilité de transport d'Artec Eva Lite a également été déterminante dans le choix de Neut. En effet, les applicateurs peuvent être amenés à effectuer des scans aussi bien dans les hôpitaux que dans les cabinets médicaux ou les centres de rééducation.

Un logiciel qui facilite la fabrication et évite le stockage des positifs

Le service proposé par Artec 3D ne se limite pas à la prise de mesure du patient. Lors d'une seconde phase, les modèles de corsets sont optimisés sur ordinateur à l’aide du logiciel de traitement de données Artec Studio, qui permet aux utilisateurs de produire, éditer et traiter des données 3D, quelle que soit la taille ou la résolution de l’objet.

Chaque scan nécessite par la suite quelques minutes de process informatique. Une fois numérisé, il est traité et exporté dans un logiciel d’orthopédie dédié. Le logiciel effectue les corrections et les ajustements nécessaires en fonction des pathologies. Le fichier est ensuite envoyé à une fraiseuse numérique qui usine le moulage positif à partir d'un bloc de polyuréthane.

Le logiciel permet par ailleurs de réaliser de l’archivage et de remettre à jour l’historique numérique de certains dispositifs. Il devient ainsi possible de réutiliser des moulages numérisés d’une année sur l’autre, en cas de renouvellement, ce qui évite à Neut le stockage encombrant de positifs en plâtre, pouvant atteindre 50kg.

Dans le futur, il prévoit d’élargir l’utilisation des technologies 3D à la conception de patronages pour la fabrication de chaussures orthopédiques, mais également pour le garnissage des dispositifs médicaux, grâce à la possibilité de transformer un fichier 3D en 2D.


www.artec3d.com

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi