Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Composants > Moteurs et entrainements

Quand la précision préside au choix d’un moteur

Publié le 25 mars 2019 par Patrick RENARD
Source : Maxon Motor
La pompe à insuline YpsoPump s’utilise intuitivement à l'aide d’un écran tactile.

Nombre des dispositifs d'entraînement de maxon motor sont utilisés dans des pompes à insuline, comme celle du fabricant suisse Ypsomed, qui n'hésite pas à mettre en avant le nom de son fournisseur pour gagner la confiance de ses clients.

Le taux de glucose dans le sang change en permanence et varie en fonction de notre alimentation. Dans un corps sain, le pancréas produit de l’insuline, une hormone qui permet au glucose d’être absorbé par les cellules et empêche une augmentation excessive du taux de glycémie.

Chez les diabétiques, le pancréas ne produit pas d’insuline, ou trop peu. Rééquilibrer l'alimentation et faire de l'exercice ne suffit pas toujours pour rétablir la situation, notamment lorsqu'on a affaire à des patients souffrant d'un diabète de type 1. L'insuline doit leur être fournie par une voie externe, par l’intermédiaire d'une seringue ou d'un système de pompe spécial, comme le dispositif YpsoPump commercialisé par le Suisse Ypsomed.

Cette petite boîte noire, qui se glisse dans n'importe quelle poche, injecte à la demande une quantité spécifique d'insuline dans les tissus adipeux sous-cutanés du patient par le biais d'une fine aiguille. Les diabétiques n’ont ainsi plus besoin de se faire une injection plusieurs fois par jour, il leur suffit de changer le tuyau avec l’aiguille à intervalles de quelques jours. Le changement de batterie et de fiole à l’intérieur du dispositif est également très simple. Cette pompe, qui pèse à peine 80 g, est plus légère qu’un téléphone portable. Grâce au Bluetooth, elle peut également communiquer avec un PC portable ou un téléphone pour afficher des statistiques vitales.

Moteur EC 9.2 intégré dans la pompe YpsoPump (crédit maxon motor).

Un entraînement de haute précision pour un dosage précis

La caractéristique essentielle d'YpsoPump est de pouvoir administrer une dose continue et stable d'insuline. Si ses composants en plastique sont fabriqués en interne en moulage par injection, la réalisation du module d'entraînement de la pompe est confiée à un fournisseur externe : maxon motor. Ce module intègre un moteur plat EC 9.2 légèrement modifié, qui entraîne une petite tige filetée. Un piston à l’extrémité de la tige envoie le liquide à partir de la fiole dans le tuyau qui alimente le corps du patient. À cet égard, le système d’injection est très similaire au mécanisme d’une seringue classique. Toutefois, comme l’administration d’insuline doit être extrêmement précise, la pompe requiert un entraînement de haute précision. « Le moteur maxon est un composant essentiel de notre pompe à insuline », indique Thomas Zeltner, chef de produit chez Ypsomed. « Mis à part maxon, très peu de fournisseurs fabriquent un entraînement d’une précision suffisante pour convenir aux applications médicales. Nous insistons toujours sur ce point auprès des patients et des personnes qui viennent nous voir ».

En tout cas, le partenariat solide qui existe entre Ypsomed et Maxon est appelé à durer : d’après M. Zeltner, les volumes de production de la pompe YpsoPump devraient augmenter considérablement dans les années à venir.

maxon motor développe également des moteurs qui répondent aux exigences des systèmes implantables car ils ont un rendement élevé et une forte longévité. Ces moteurs sont disponibles en version high power ou stérilisable. Les produits du fabricant suisse sont par ailleurs utilisés dans le domaine des robots chirurgicaux qui nécessitent des moteurs miniaturisés à haut rendement, générant peu de vibrations. Autre domaine d'application des moteurs maxon : les machines automatisées de laboratoire dédiées au diagnostic in vitro.

Livres blancs sur les solutions mécatroniques face aux évolutions des DM en 2030 (crédit MDP).

Deux livres blancs sur les challenges des DM motorisés

MDP - maxon motor France a décidé de dresser un panorama complet des challenges qui devront être relevés par les DM motorisés en France pour la période 2020-2030 et d'expliquer les évolutions mécatroniques qui en résulteront.

C'est ainsi que l'entreprise a publié deux livres blancs.

Le premier est consacré aux défis spécifiques aux implants actifs et aux prothèses bioniques. Il y est notamment question de miniaturisation, ainsi que d’intelligence artificielle, qui va devenir incontournable.

Le second, publié en mars 2019, est téléchargeable gratuitement comme le précédent. Celui-ci, de 35 pages, se concentre sur la mécatronique pour les instruments de laboratoire et pour les dispositifs d’administration de médicaments.

Pour davantage d'informations, et télécharger ces documents, cliquer ici.


www.mdp.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi