Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Composants > Mécanique

Des pièces d’usure intelligentes imprimées en 3D

Publié le 05 janvier 2021 par Patrick RENARD
Source : Igus

En ces temps de réduction des contacts professionnels physiques, Igus a créé son propre salon virtuel. Une initiative originale qui permet notamment de découvrir les nouveautés du fabricant allemand, comme des pièces tribologiques avec capteurs d'usure et de surcharge intégrés, le tout imprimé en 3D.

Spécialiste des systèmes de chaînes porte-câbles et des paliers lisses en polymère, Igus a présenté plus de 120 nouveaux produits ces 8 derniers mois sur le stand de 400 mètres carrés installé au siège de l'entreprise à Cologne (Allemagne), et accessible en ligne. Plus de 60 000 internautes ont pu profiter de ce salon virtuel créé en avril 2020, qui offre la possibilité de s'entretenir avec les experts d'Igus, en particulier avec l'équipe de la filiale française.

Le stand igus peut être découvert au cours d'une visite virtuelle, que l'on peut effectuer seul ou accompagné d'un conseiller.

« Lors de ces entretiens, nous invitons souvent un spécialiste produits de Cologne à se joindre à nous », explique Thorsten Beitzel, directeur général d'Igus France.« Il est nos yeux sur place et nous fait visiter le stand. Même si nous préférons le contact direct, cette alternative numérique s'est avérée pratique et efficace depuis son lancement. Notre stand a accueilli plus de 10 000 réunions avec des clients du monde entier, parfois même sous forme de groupes allant jusqu’à 30 personnes. »

Si ce stand virtuel en ligne présente tous les produits du fabricant, il sert également de tremplin pour des lancements de produits et au concours manus 2021 qui récompense des solutions de guidage de l'énergie innovantes avec des paliers lisses polymères. De plus, des webinaires sur différents sujets sont régulièrement proposés durant lesquels les clients peuvent s'informer sur les nouveautés dans le domaine des tribo-polymères, que ce soit au niveau des matériaux, des aides au montage ou des outils et systèmes d’expertise en ligne.

Parmi les derniers lancements de produits, on notera celui d'un concept novateur : celui d'intégrer la notion d'intelligence à ses pièces tribologiques lors de leur fabrication par impression 3D.

Il s'agit d'imprimer des capteurs dans la pièce d'usure pendant le processus de fabrication additive (multi-matériaux), sous la forme d'une couche apposée aux endroits de la pièce qui seront sollicités. Les pièces sont produites à partir de filament iglidur I150 ou iglidur I180 et d'un matériau conducteur, dédié à l'impression 3D et mis au point pour permettre une bonne liaison avec le tribo-filament.

Deux applications sont possibles actuellement : la détection de surcharge et l'indication d'usure. Si le matériau conducteur se trouve entre les couches sollicitées en termes d'usure, il peut mettre en garde contre une surcharge. En effet, tout modification de la charge entraîne aussi une modification de la résistance électrique. Cela permet d'arrêter la machine ou le dispositif en évitant des dommages. Le palier doit être calibré pour pouvoir définir les limites de charge. Si la bande conductrice est placée dans la surface de glissement, c'est l'usure que la modification de la résistance permet de mesurer. Les capteurs signalent ainsi le besoin de changement de pièce avant qu'une défaillance ne se produise. Cela évite les arrêts imprévus de l'installation et aide à planifier l'entretien. Une façon économique de permettre la maintenance préventive pour des pièces d'usure sur mesure. A cet avantage s'ajoutent des délais de livraison particulièrement courts et une compatibilité avec l'industrie 4.0.

On notera que si ces pièces imprimées sont utilisées au stade de la pré-série, les données de charge et d'usure obtenues procurent des informations complémentaires sur la durée de vie de la pièce ou de l'application prévue au stade de la série. Ces informations facilitent les modifications et les optimisations au cours de la mise au point.

Les bêta-testeurs intéressés peuvent contacter Igus à cette adresse.

Un service d'impression 3D en pleine expansion

Les entreprises présentes à l'international avec des équipes de développement dans différents pays sont souvent confrontées à des problèmes logistiques dès qu'il s'agit de s'approvisionner rapidement en pièces identiques réalisées par fabrication additive. Le service d’impression 3D  d'Igus permet aux ingénieurs travaillant dans différents pays de commander, de tester et de mettre en œuvre les mêmes pièces sans souffrir de problèmes de délai.

L'année dernière, Igus a livré 120 000 pièces réalisées par fabrication additive. C'est pourquoi l'entreprise a augmenté ses capacités d'impression 3D par l'acquisition de deux imprimantes FSL (frittage sélectif par laser) supplémentaires aux Etats-Unis et d'un nouvel équipement en Chine, pour être en mesure de livrer encore plus rapidement prototypes, petites séries et pièces spéciales. Deux imprimantes FSL additionnelles sont également envisagées pour le site principal de Cologne. Les composants imprimés pourront ainsi être livrés en Europe en quelques jours seulement.

La commande de pièces imprimées est simple : un modèle 3D est tout d'abord élaboré, puis exporté en format STEP/STP. Les données sont ensuite amenées sur l'écran du navigateur par "glisser-déposer". L'utilisateur n'a plus qu'à choisir la quantité et le matériau, puis à commander ou à demander des renseignements directement en ligne.

Igus a développé récemment une nouvelle version de l'outil du service d'impression 3D, qui permet également de vérifier instantanément, en ligne, si les modèles 3D envoyés sont réalisables. Sont par exemple vérifiées l'épaisseur minimale des parois des pièces devant être imprimées en 3D ainsi que leur taille (capacité du volume d'impression). Dans le service print2mold (pièces moulées par injection à partir de moules en fabrication additive), l'outil recherche également les contre-dépouilles lors de l'examen. Après saisie des paramètres de l'application, le service d’impression 3D en ligne indique le matériau iglidur le mieux adapté à la pièce. Polissage mécano-chimique et coloration noire de pièces FSL peuvent aussi être sélectionnés par simple clic de souris. Les prix et les délais de livraison sont directement affichés. Il est donc possible de demander aussitôt des renseignements sur la pièce ou de la commander.


www.igus.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi