Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Composants > Electronique/optique

Technologie de rupture en vue pour la spectrométrie infrarouge

Publié le 08 juin 2015 par Patrick RENARD
Source : mirSense

Alcatel-Lucent, Thales et le CEA-Leti accompagnent le lancement de mirSense, une startup qui va démocratiser la spectrométrie infrarouge, destinée à l'identification fiable et rapide des molécules organiques.

Dans le cadre de leur partenariat au sein du laboratoire commun III-V Lab, Alcatel-Lucent, Thales et le CEA-Leti ont signé un protocole d’accord avec la start-up mirSense, pour que celle-ci commercialise les technologies de rupture mises au point par le III-V Lab. L'entreprise s’apprêterait ainsi à révolutionner le marché de la spectrométrie infrarouge grâce à des sources laser accordables miniaturisées.

Très utilisée pour l’analyse chimique industrielle et médicale, la spectrométrie infrarouge permet une identification fiable et rapide des molécules organiques, mais les systèmes actuels restent souvent limités à un usage en laboratoire du fait de leur fort encombrement et de leur prix élevé.

En s’appuyant sur les travaux menés au III-V Lab relatifs à la technologie de lasers état solide à cascade quantique (QCL pour Quantum Cascade Lasers) et sur une filière photonique moyen infrarouge sur silicium unique, mirSense produira des composants électro-optiques sans équivalent sur le marché. Ces composants vont permettre la mise en œuvre de solutions ultra-compactes et économiques pour le contrôle des émissions de gaz, la détection de substances dangereuses ou encore l’analyse d’échantillons biologiques.

Le protocole d’accord permettra à mirSense d’exploiter et de poursuivre les développements initiés au III-V Lab, dans la perspective des contrats et des livraisons qui sont attendus dès cette année.


mirSense, F-91400 Orsay, mirsense.com

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi