Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Composants > Electronique/optique
Sous-traitance & Services > Electronique/optique
Actualités de la profession > Vie des entreprises

I2S structure son activité d’imagerie dédiée aux applications médicales

Publié le 23 octobre 2019 par Patrick RENARD
Source : i2S
L'analyse cellulaire fait partie des nombreuses applications pouvant être traitées par imagerie.

Spécialisée dans la capture et le traitement d’images, i2S mise sur la santé pour assurer son avenir, avec la création d’un département spécifique et une stratégie de développement de solutions complètes, connectées au cloud pour l’apprentissage par intelligence artificielle.

Implantée près de Bordeaux, i2S, qui fête cette année ses 40 ans, s’est spécialisée initialement dans le développement de caméras destinées à des applications très particulières, basées sur l’acquisition et le traitement d’images de haute qualité. C’est ainsi que l’entreprise s’est hissée au rang de leader sur le marché de la numérisation du patrimoine, avec une offre de scanners de livres (DigiBook), vendus partout dans le monde. Une activité qui totalise aujourd’hui 40 % de son chiffre d'affaires (15 M€).

Une Nouvelle usine de 1500 m2 pour l'assemblage et la logistique

Pour accompagner sa croissance (+17,3 % sur le premier semestre 2019), i2S a investi dans une nouvelle usine à Cestas (33) près de son siège de Pessac. Jusqu’alors, l'entreprise était constituée de plusieurs ateliers disséminés en Gironde, et avait recours à un partenaire pour la logistique, et à un autre pour l’assemblage. « Nous avons décidé de regrouper, standardiser et harmoniser toutes les activités, y compris la logistique, en un seul endroit, pour mieux maîtriser la qualité et les livraisons », explique Xavier Datin.

La nouvelle usine est opérationnelle
depuis mai 2019.

 

Dans ce nouveau bâtiment de 1500 m2, i2S effectue les opérations d’assemblage, de calibration, de contrôle et de tests (étanchéité, électriques, burning…). Une salle blanche est destinée à la fabrication des systèmes de vision embarquée.

Dans le secteur industriel, qui représente également 40 % de ses recettes, i2S a développé une activité de distribution et de fabrication de composants et de systèmes d’imagerie à des fins de vision, en particulier pour le contrôle de fabrication à hautes cadences et la vérification de conformité.

Par ailleurs, i2S propose ses capacités de sous-traitance à des clients individuels, notamment dans le secteur médical pour lequel la société est certifiée ISO 13485. Elle réalise par exemple de la calibration de caméras pour des besoins particuliers, fournit des sous-systèmes d’imagerie (caméra, éclairage, optique…) que les clients intègrent dans leurs dispositifs, et développe de plus en plus fréquemment des systèmes complets. L'entreprise a ainsi mis au point un antibiogramme automatique de boîtes de Petri pour Bio-Rad, un lecteur de plaques pour Diagast, ou encore un micro-scanner 3D pour Biotech Dental (cf numéro de janvier/février 2018 de DeviceMed, page 35).

MedCare : un département dédié au secteur médical

Le succès de ces diverses réalisations a poussé i2S à prendre un virage stratégique important. L’entreprise a en effet décidé de créer un département, baptisé MedCare, dont la vocation est de développer des solutions globales dédiées à la santé. Elle a construit une offre adaptée aux besoins de diverses applications du secteur médical et a investi aux niveaux marketing et commercial, notamment en recrutant deux nouveaux employés.

L’originalité de cette offre repose sur une proposition de valeur générique, appelée "Du photon au cloud", susceptible de servir à de nombreuses applications. Il s’agit de développer des dispositifs connectés au cloud afin de consolider les séquences d’images produites et d’ajouter des métadonnées pour réaliser un apprentissage, renvoyé ensuite dans les dispositifs connectés. L’objectif : améliorer continuellement la prise de décision.

Pour comprendre le principe, prenons l’exemple du contrôleur d’embryons que développe actuellement i2s et dont le lancement est prévu en 2020. Dans le cadre d’une PMA, les embryons sont positionnés dans un petit automate, avec une caméra qui permet à un praticien de surveiller leur évolution sur son écran. Le but est de savoir à quel moment le transfert doit se faire pour réaliser la FIV, et avec quel embryon (le plus propice à une grossesse). Il s’agit déjà d’un progrès en soi, par rapport aux opérations manuelles classiques avec observation sous microscope. Mais le grand intérêt ici est d’envoyer les séquences d’image dans le cloud pour réaliser un apprentissage dès lors que l’embryon choisi aura conduit à une grossesse. La base de données est ainsi enrichie de toutes les séquences d’image des FIV réalisées, pour régulièrement améliorer la méthode de sélection.

Xavier Datin dirige i2S
depuis 2017.

Le dirigeant d’i2S, Xavier Datin, est convaincu de la pertinence de cette approche, en particulier pour les applications du domaine médical impliquant une notion d’aide à la décision qu’il est particulièrement utile de consolider et de partager.

Toujours est-il que i2S nourrit des ambitions fortes dans le secteur médical. Si celui-ci ne représente actuellement que 5 % de son CA, l’objectif est qu’il pèse 6 M€ dans les 3 ans à venir. Si on fait le calcul, cela représente une augmentation de plus de 700 % !

Plus seulement sous-traitant, i2S devient fabricant réglementaire

L'entreprise va continuer de proposer ses services de sous-traitance. Mais son intention est désormais de produire des dispositifs sous son nom propre, en tant que fabricant réglementaire, en laissant le soin de s’occuper de la commercialisation à des partenaires qui ont déjà accès aux marchés visés. « Nous n’avons pas vocation à commercialiser les produits nous-mêmes en direct », explique Xavier Datin. « Pour le dispositif de surveillance d’embryons, par exemple, c’est un grand acteur du métier de la PMA qui prendra en charge la commercialisation. »

Cette approche offrira à i2S un large accès aux marchés internationaux sans nécessiter d'investissement trop lourd.

L’entreprise se focalisera dans un premier temps sur le développement d’applications d’analyse cellulaire et d’outils portables, en intégrant les tendances majeures de l’imagerie que sont la 3D et l’intelligence artificielle.

Signe de sa détermination à se développer sur le marché médical, i2S a fait le choix d'exposer pour la première fois sur le salon T4M de Stuttgart en mai 2020.

[Sources des illustrations : i2S]


www.i2s.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi