Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Dossiers > Composants
Composants > Electronique/optique

Capteur de débit miniature à usage unique

Publié le 02 février 2015 par Patrick RENARD
Source : Sensirion

Lauréat du prix de l'innovation décerné lors de la dernière édition du salon Compamed par nos collègues allemands de DeviceMed, ce capteur à usage unique intègre une puce qui permet de mesurer le flux de liquide à l'intérieur d'un cathéter, avec une détection automatique de défaillances.

Comme chaque année, DeviceMed Allemagne a décerné à l'occasion du dernier Compamed des prix de l'innovation dans différentes catégories. Dans celle des composants OEM, c'est la société suisse Sensirion AG qui s'est distinguée, avec un capteur de débit référencé LD20-2000T. Ce composant à usage unique a convaincu le jury grâce à l'intégration d'un élément sensible dans une micro-puce de la taille d'une tête d'épingle, basée sur une technologie propriétaire (CMOSens).

Compact et économique, le LD20-2000T mesure en temps réel le débit de fluide circulant à l'intérieur d'une tubulure médicale, comme un cathéter ou un système de perfusion. Le but est de fiabiliser la délivrance de médicaments liquides, à l'hôpital comme à domicile, en favorisant la mobilité. La sécurité du patient est également améliorée par la détection automatique de défaillances comme l'obstruction ou la libre circulation, la présence de bulles d'air ou de fuites dans les raccords. La précision de la mesure est de 5% sur des débits de 0 à 420 ml/h.

Pour éviter toute contamination, les matériaux au contact du fluide sont de qualité médicale, inertes et totalement stériles. La vitesse, la reproductibilité et la fiabilité des mesures sont garanties par la taille réduite de l'élément sensible et par le fait que le canal d'écoulement est rectiligne, ouvert et sans obstacles ni pièces mobiles. Entièrement calibré, le signal est traité et linéarisé au sein de la puce.

Sensirion, CH-8712 Staefa, www.sensirion.com

 

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi