Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Mouliste et injecteur bi-matière : une expertise de haut vol Médical Plastic Solutions s’appuie sur la synergie qu’elle a développée avec sa société sœur : le mouliste Massacrier pour la réalisation de pièces complexes en bi-injection. Une stratégie qui porte ses fruits, puisque l’entreprise prévoit de déménager dans un bâtiment neuf plus spacieux d’ici fin 2021. Lire la suite.
Actualités de la profession > Associations régionales
Côté recherche
DM innovants

Eurasanté, accélérateur des innovations santé en région Hauts-de-France

Publié le 11 février 2021 par Patrick RENARD
Source : Eurasanté
Soutenu par Eurasanté, le projet MDTex vise à créer un réseau transfrontalier de dispositifs médicaux textiles.

Agence de développement économique de la filière santé-nutrition de la Région Hauts-de-France, Eurasanté est actuellement impliqué dans 18 projets européens. Petit rappel de la mission de ce pôle d'excellence et zoom sur trois projets medtech particulièrement innovants. 

Depuis plus de 20 ans, Eurasanté accompagne les chercheurs, porteurs de projets et entreprises de la filière santé nutrition régionale dans leurs projets de recherche, de création et de développement d'activités dans un objectif : contribuer au développement économique de la région en créant des emplois et des richesses sur le territoire, tout en améliorant la prévention et le soin.

La filière santé et nutrition des Hauts-de-France, animée par Eurasanté et Clubster NSL, est riche de 1 100 entreprises employant 32 000 salariés et actives dans les secteurs biotech/pharma, medtech, services spécialisés et e-santé. Cette filière, qui rassemble de grands groupes au rayonnement mondial ainsi qu’un vaste réseau de PME et PMI, occupe une place particulière dans l’économie régionale puisqu’elle pèse à hauteur de 12,5 milliards d’euros dans l’économie, plaçant ainsi la région à la 3ème place des pôles d’importance nationale. Les entreprises de cette filière interagissent avec un vaste réseau d’institutions de recherche parmi les plus fertiles de France avec 80 laboratoires associant 4000 chercheurs, axés sur des thématiques de santé publique d’importance majeure : cancer, maladies cardio-métaboliques, pathologies neuro-dégénératives, maladies chroniques de l’intestin (MICI).

En tant qu’agence de développement économique au service de cette filière et du développement du territoire, Eurasanté a pour mission de valoriser la recherche, stimuler la création d’entreprises, accompagner les entreprises, les chercheurs et les porteurs de projets innovants, booster l’innovation par l’organisation d’appels à projets, promouvoir le territoire à l’international et animer la filière.

Trois exemples de projets européens

3D4MED, MAT(T)ISSE et MDTEX sont trois des 18 projets européens actuels dans lesquels Eurasanté est impliqué. Tous trois sont des projets Interreg France-Wallonie-Vlaanderen.

L’objectif du projet 3D4Med est de développer des matrices biodégradables à mémoire de forme (source Université de Mons).

Le projet 3D4Med a pour objectif de développer l’impression 3D d’implants individualisés à mémoire de forme en matériaux polymères. Le vieillissement de la population est à l’origine d’un besoin croissant de nouvelles technologies de reconstruction des tissus pour remplacer les organes défectueux. Actuellement, les reconstructions tissulaires sont réalisées par greffe autologue ou par transplantation d’organes de donneurs décédés causant des problèmes de rejet immunitaire. De plus, la faible disponibilité des donneurs ne correspond plus à la demande croissante de nouveaux tissus.

Le principal défi de l’ingénierie tissulaire est de surmonter les problèmes de pénuries d’organes en fournissant aux chirurgiens des substituts fonctionnels développés in vitro.

L’objectif principal du projet 3D4Med est donc de développer des matrices biodégradables à mémoire de forme qui combinent la structure et l’activité des surfaces biologiques par impression 3D, dans le but de reconstruire, régénérer ou remplacer la fonction de tissus ou d’organes déficients.

Le consortium 3D4Med, composé de groupes de recherche académiques, d’hôpitaux universitaires et de PME, fort d’une expertise en sciences des matériaux, ingénierie tissulaire et médecine, permettra d’innover en créant une solution pouvant traiter les patients de manière non-invasive et en limitant les problèmes de réponse immunitaire et d’infections à long terme.

Le projet MAT(T)ISSE propose de créer une nouvelle bioprothèse, dispositif médical implantable de classe III, qui a pour but d’aider l’organisme à restaurer des régions lésées - les seins en particulier - suite à des interventions chirurgicales curatives. Cette restauration des tissus se fait grâce au prélèvement autologue de cellules graisseuses (tissus adipeux) réimplantées sur une structure textile de type dentelle synthétique et résorbable. La structure textile a un rôle de maintien, d’aide à la multiplication des cellules graisseuses implantées et de revascularisation. Elle est couplée à une coque 3D biorésorbable et personnalisée qui délimite le volume à reconstruire. À terme, le support résorbable disparaîtra et la patiente retrouvera la forme d’une poitrine grâce au développement de ses propres cellules.

Le projet MAT(T)ISSE consiste à implanter des cellules graisseuses sur une structure textile de type dentelle synthétique et résorbable (source Materia Nova).

Pour réaliser cette solution, les partenaires du projet allient leurs compétences de chercheurs, médecins et ingénieurs de part et d’autre de la frontière franco-belge. Materia Nova est spécialiste du développement de nouveaux matériaux ; l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Industries Textiles apporte son expertise pour développer des fils de qualité industrielle ; l’Université de Mons est experte en mécanique cellulaire et dans les interfaces entre cellules et matériaux ; le SIRRIS mobilise ses compétences en modélisation ; le CHU de Lille réalise les premiers tests précliniques et coordonne ce projet. Enfin Euramaterials et Eurasanté assurent sa dissémination.

Le projet MAT(T)ISSE s’organise autour de 4 actions principales :

  1. La définition de protocoles et screening des biomatériaux résorbables.
  2. Le développement de nouveaux biomatériaux, que ce soit des polymères résorbables et biocompatibles, les fils et les dentelles mais également les coques imprimées en 3D à partir de ces biomatériaux.
  3. La validation chirurgicale par le CHU de Lille de différents sous-produits de la prothèse par des protocoles de tests précliniques et des tests biologiques.
  4. La modélisation du dispositif médical MAT(T)ISSE pour fournir des solutions de personnalisation des prothèses 3D.

Le projet se concentre dans un premier temps sur l’application mammaire, mais les partenaires envisagent également d’autres applications futures pour les implants de reconstruction (chirurgie thérapeutique et esthétique) car le modèle développé dans le projet pourra être transposé à d’autres parties du corps.

Quant au projet MDTex, il vise à créer un réseau transfrontalier de dispositifs médicaux textiles. En effet, en mettant en commun leurs réseaux et compétences, les partenaires cherchent à stimuler un décloisonnement des filières santé et textile pour associer des expertises croisées et technologies nécessaires au développement de produits. Ce réseau encouragera l’émergence de projets et produits textiles santé, en offrant à leur porteur les infrastructures pour se rencontrer, compléter des consortiums, collaborer et créer de nouvelles opportunités. Ces infrastructures concernent essentiellement la mise en place d’un cadre d’open-innovation au sein duquel tous les acteurs pourront détecter les expertises et appels à projets adéquats.

Le projet propose de soutenir l’innovation et la coopération dans le Nord de la France et la Belgique autour de 6 thématiques porteuses :

  1. Les implants
  2. La filtration biologique
  3. La médecine régénérative
  4. La compression et la contention
  5. Le monitoring
  6. La médecine thérapeutique.

Ce réseau agira donc comme facilitateur de l’innovation et comme accélérateur du transfert de technologies vers l’industrie.


www.eurasante.com

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi