Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Composants > Electronique/optique

Un circuit pour optimiser l’autonomie des batteries lithium-ion/polymère à une cellule

Publié le 14 décembre 2021 par Patrick RENARD
Source : Analog Devices

Le circuit de gestion de charge MAX17330 d'Analog Devices est conçu pour améliorer l'autonomie des batteries des appareils électroniques portés sur soi (wearables) grâce à une charge plus régulière et à une mesure plus précise de l'état de charge, le tout dans un format compact.

Les circuits de charge de batterie conventionnels mettent en œuvre des techniques qui entraînent généralement une charge irrégulière. Cela nécessite une marge supplémentaire dans la protection de la batterie qui se traduit par une charge de la batterie inférieure à son potentiel maximum. En outre, de nombreux appareils nomades nécessitent plusieurs cellules séparées physiquement pour gérer la répartition de la charge. Cela entraîne généralement des problèmes spécifiques lors de la charge, dans la mesure où les différentes cellules peuvent présenter des caractéristiques différentes en matière d’impédance, de capacité, d’état initial, etc.

L'autonomie est particulièrement sensible pour les appareils auditifs (source ADI).

C'est pourquoi Maxim Integrated, désormais filiale d'Analog Devices, a développé le circuit de gestion MAX17330, avec l'objectif d'allonger sensiblement l'autonomie des batteries lithium-ion/polymère monocellule, tout en surveillant les risques d’auto-décharge des cellules internes. Pour ce faire, le circuit s'appuie sur deux technologies développées par le fabricant américain, à savoir AccuCharge et ModelGauge. Celle-ci offrent une charge maximum élevée et une décharge profonde et sûre, ce qui permet notamment d'allonger l’autonomie des wearables médicaux. Le MAX17330 simplifie également la gestion des batteries pour les appareils utilisant des cellules en parallèle.

Capable de fonctionner entre -40°C et +85°C, le MAX17330 assure une tension de charge comprise entre 3,6 V et 4,8 V et propose 256 possibilités de réglage de courant de charge.

La solution proposée par l’Américain est par ailleurs particulièrement compacte. En cumulant la petite taille du boîtier, en l’occurrence un boîtier WLP de 1,9 x 2,5 mm, et l’intégration des fonctionnalités évoquées plus haut, Analog Devices estime à 36% la réduction de l’encombrement de sa solution par rapport à celles de la concurrence.


www.analog.com

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi