Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Dossiers > Matériaux
Matériaux > Métaux

Nitinol, une industrie en pleine mutation

Publié le 20 décembre 2012 par Evelyne Gisselbrecht
Source : Parmi les applications finales du Nitinol, on peut citer ce cathéter à ballonnet de modification de plaque athérosclérotique périphérique (Source : Trireme Medical)

Le Nitinol joue un rôle primordial dans les technologies médicales depuis la fin des années 80. Aujourd’hui, plus de 85% de ses applications sont destinées à cette industrie. Qui sont les acteurs clés de ce marché ? Comment se répartit-il ? Autant de questions auxquelles Philippe P. Poncet, consultant « Nitinol & Business » aux Etats-Unis, répond dans cet article.

L’usage du Nitinol dans la fabrication du dispositif médical est de plus en plus fréquent, ce qui s’explique aisément : cet alliage pratiquement équiatomique de nickel et de titane offre une élasticité dix fois supérieure à celle des aciers inoxydables couramment utilisés sur ce marché. On a recours à ce matériau pour bon nombre d’applications où l’aspect non-invasif est un critère de choix, non seulement pour la profession médicale mais aussi pour les organismes de remboursement et les patients.

Un marché qui tend à se diversifier

Largement dominé par la société américaine Raychem Corporation jusqu’au milieu des années 90, le marché du Nitinol s’est considérablement élargi, notamment depuis le rachat de ce groupe par Tyco International.

Aujourd’hui, trois grandes catégories d’entreprises se partagent ce secteur. En premier lieu on peut citer les sociétés qui sont en mesure de couler ces alliages particuliers en grande quantité. Trois entreprises arrivent en tête en termes de capacités de production, de savoir-faire et d’expérience : SAES Memry-SSM, Wah Chang et Furukawa FTM. La plupart du temps, ces sociétés ne livrent pas directement aux clients finaux du marché médical mais aux sous-traitants qui élaborent ces matériaux en produits semi-finis.

La seconde catégorie d’entreprises forme ce qu’on pourrait appeler « l’industrie de base du Nitinol ». Ces sociétés sont considérées comme les entreprises de référence en matière de sous-traitance et d’approvisionnement en semi-produits fabriqués à partir d’alliages de Nitinol, qu’il s’agisse de fils, tubes, plaques ou rubans. Excepté Furukawa FTM (Japon), elles sont basées aux Etats-Unis et se taillent la part du lion sur le segment du dispositif médical. On peut citer SAES Memry, NDC, Fort Wayne Metals ou encore Johnson Matthey Medical Products. Plus récemment, ces mêmes sociétés ont implanté des unités de production en Europe et dans le reste du monde pour satisfaire la demande locale et réduire leurs coûts de production. Depuis plusieurs années, d’autres sociétés comme G. Rau GmbH/Euroflex, VascoTube GmbH, Minitubes SA et NiTi Tubes Inc. ont pénétré le marché avec des succès variables mais non négligeables.

Si le marché du fil s’est élargi et est devenu relativement compétitif pour ce qui est des alliages courants, il n’en va pas de même pour les autres semi-produits comme le tube par exemple. Ce format beaucoup plus rentable, utilisé essentiellement pour les stents cardio-vasculaires auto-expansibles, est très largement dominé par les sociétés SAES-Memry, NDC, Johnson Matthey Medical Products and VascoTube. Il est à noter que, malgré de nombreux efforts en cours, les matériaux d’origine asiatiques n’ont pas encore su s’imposer compte-tenu des exigences élevées de qualité du secteur médical.

Le secteur du composant en tête des ventes

Le troisième segment de l’industrie du Nitinol est celui du composant. Il s’agit sans doute du secteur qui a connu le plus de changements au cours des dix dernières années. La fourniture de composants en Nitinol représente la plus grande part du marché en termes de recettes. Même si de nombreuses sociétés médicales importantes ont aujourd’hui les ressources nécessaires en interne pour développer et produire des composants, ce secteur demeure essentiellement l’apanage de la sous-traitance. Certes, les fournisseurs traditionnels de Nitinol (plus particulièrement SAES-Memry, NDC and Johnson-Matthey) jouent encore un rôle primordial dans ce domaine car ils ont diversifié leurs capacités de production au-delà des semi-produits au fil des années. Il n’en demeure pas moins qu’un nombre croissant d’autres sociétés ont su capitaliser sur leur expertise dans leur domaine de spécialité et peuvent aujourd’hui se confronter aux meilleurs du secteur. Par exemple, des spécialistes de l’usinage laser comme AdMedes Schuessler, Meko, Norman Noble, ou Laserage sont parvenus à pénétrer le marché du composant en Nitinol de façon significative, en particulier pour la fourniture de stents auto-expansibles. De la même manière, d’autres acteurs aux ressources spécifiques tels que Tegra Medical, Neometrics ou Precision Wire & Components pour l’usinage par rectification, le décolletage ou d’autres procédés d’usinage traditionnels détiennent une part importante du marché du composant. Ce phénomène s’observe aussi auprès d’entreprises multi-activités comme Accellent et Heraeus Medical Components ou plus spécialisées comme Lake Region Manufacturing dans le domaine des guide-fils.

Aujourd’hui, les utilisateurs finaux du Nitinol sont essentiellement les fabricants d’implants vasculaires pour le traitement des sténoses périphériques ou des anévrismes de l’aorte. Un nombre croissant de cathéters de pointe et d’accessoires est également disponible ou en cours de développement dans le secteur cardiovasculaire. Le Nitinol est par ailleurs utilisé sous des formes diverses dans des produits finis employés en radiologie, en chirurgie non invasive et en orthopédie.

Parmi les applications finales les plus courantes à ce jour, on peut retenir le remplacement percutané des valves aortiques par cathéter, les filtres pour la veine cave inférieure, les cathéters de modification de la plaque athérosclérotique et les implants pour le traitement du défaut septal atrial (ASD) et trou ovale de Brevet (PFO).

Il est clair que les sociétés médicales ont désormais un choix plus large en ce qui concerne les fournisseurs de semi-produits, de composants et d’assemblages variés en Nitinol. Une tendance qui va continuer à se renforcer dans les années à venir et qui devrait se traduire par une diminution des coûts - encore relativement élevés aujourd’hui - et des délais d’approvisionnement.

Plus d'informations : Nogentech, F-52800 Nogent

Mots-clés :

A lire aussi