Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Sous-traitance & Services > Nettoyage
Dossiers > Sous-traitance & Services

CO2 supercritique : pour nettoyer les DM écologiquement

Publié le 17 mars 2015 par Patrick RENARD
Source : Pierre Fabre

Connue pour son activité dans la pré-formulation de principes actifs, la division « Fluides Supercritiques » du groupe Pierre Fabre élargit ses prestations au nettoyage d'implants et de composants de DM à base de CO2 supercritique.

On parle de fluide supercritique lorsqu’un élément chimique est chauffé et comprimé au-delà de son point critique. Industriellement, le dioxyde de carbone est l’élément le plus utilisé sous cette forme qu’il atteint relativement facilement et à basse température (au-delà 31 °C et de 73 bar). Dans cette phase, le CO2 est aussi dense qu’un liquide et dispose également des propriétés de transport (viscosité, diffusion) proches de celles d’un gaz. Il peut alors être utilisé comme un solvant apolaire permettant de remplacer ou de compléter des produits chimiques beaucoup moins inoffensifs.

L’utilisation du dioxyde de carbone à l’état supercritique permet un nettoyage en profondeur des résidus hydrophobes tels que huiles, cires, monomères, lubrifiants… Sa pénétration au cœur des solides poreux génère un nettoyage uniforme dans l’épaisseur. Utilisé dans des conditions douces (procédé basse température), il n'occasionne aucune altération des performances mécaniques des matériaux traités. Et sans être exhaustive, son action bactéricide assure également une diminution importante de la charge biologique (bioburden). Enfin, comme le CO2 supercritique redevient gazeux après dépressurisation, il ne nécessite pas d’étape de séchage. Le composant nettoyé est donc exempt de tous résidus de solvant d’extraction.

Cette technologie est particulièrement bien adaptée pour le retrait des composés extractibles ou lessivables présents dans les élastomères ou les polymères réticulés, le désensimage de textiles, le dégraissage de matériaux poreux…

La démarche qualité du groupe Pierre Fabre assure aux clients une prestation respectant les BPF (bonnes pratiques de fabrication) et les normes ISO les plus exigeantes. Au stade de la production commerciale, les composants à nettoyer arrivent au sein de l’atelier et sont traités par le procédé CO2 supercritique dans des réacteurs de 2 à 50 litres en salle blanche ISO 7 à air contrôlé. A l’issue du nettoyage, les composants sont prêts à poursuivre les étapes de process suivantes dans les installations des clients (assemblage, stérilisation, conditionnement... ).


Pierre Fabre Médicament – Fluides SuperCritiques, F-81600 Gaillac, www.supercritical-solutions.com

Mots-clés :

A lire aussi