Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Actualités de la profession > Evénements

SIAMS : les microtechniques en transversalité

Publié le 18 octobre 2016 par Patrick RENARD
Source : Pascal Crelier - SIAMS

Directeur du SIAMS, Pierre-Yves Kohler nous explique la place qu’occupe l’industrie médicale au sein du salon biennal suisse des microtechniques. On apprend que le SIAMS, c’est  désormais aussi un portail web, un club de réseautage et un ensemble de services.

Aujourd’hui de plus en plus de voix s’élèvent contre l’explosion des coûts de la santé et les producteurs de systèmes médicaux se concentrent toujours plus sur l’efficience et la maîtrise des dépenses.

En ce qui concerne la microtechnique, l’usinage de haute précision répond à peu près aux mêmes besoins, qu’il serve le médical ou d’autres secteurs. Pierre-Yves Kohler précise : « Si l’on parle du domaine de l'orthopédie, la majeure partie des éléments nécessaires à la réparation et au remplacement de parties du squelette sont produits par enlèvement de matière dans le domaine microtechnique ». Au cours des dernières années, les implants, qui étaient historiquement des pièces à marge élevée, ont subi une érosion des prix à cause d’un manque d'innovation et de l'arrivée de nouveaux concurrents. Familière aux sous-traitants d'autres industries, cette tendance a poussé les fabricants concernés à rechercher plus de productivité et de rationalité.

Vers davantage de sous-traitance

Pour rester compétitifs dans le domaine du médical, il est très important pour les entreprises de tirer profit au maximum de leurs capacités de R&D, mais également de développer d'excellentes relations avec leurs sous-traitants. Dans ce but, les OEMs se concentrent sur des aspects comme le design, les problèmes législatifs, les prescriptions et le marketing de nouveaux équipements médicaux. Ils sous-traitent une grande partie de la fabrication, de l'assemblage et même du conditionnement. De ce fait, les fabricants recherchent des partenaires qui peuvent les aider à créer des opportunités sur le marché en combinant leurs savoir-faire de production et de gestion avec l'innovation du fabricant.

Même si le marché du médical comporte des spécificités importantes, y entrer n'implique pas de s'attaquer à des barrières insurmontables pour les professionnels travaillant déjà dans le décolletage, l'usinage de haute précision ou l'assemblage. « De très nombreuses entreprises sont multi-domaines ou leurs compétences transversales sont très appréciées » explique Pierre-Yves Kohler, qui ajoute : « Au SIAMS, tous ces domaines se côtoient harmonieusement ». La qualité n'est pas un facteur discriminant dans le médical. Ce n'est pas nouveau, ni différent des autres domaines d'activités de la microtechnique. Dans l'automobile, l'électronique ou encore l'industrie horlogère, la qualité est un prérequis pour être dans le marché.

Un salon spécialisé médical ?

Au vu des croissances à deux chiffres affichées par le domaine médical, de nombreux salons spécialisés ont vu le jour au fil des années. Certains organisateurs flairant le bon filon se sont engouffrés dans ce domaine en oubliant un peu leurs clients.

Quatre produits "SIAMS"

Les organisateurs du salon ont cherché à développer de nouvelles prestations pour augmenter la valeur de la participation de leurs clients au SIAMS. Pierre-Yves Kohler explique la vision : « Nous offrons une plateforme de présentation et d’échanges, ciblée entre des entreprises actives tout au long de la chaîne de production des microtechniques et des clients capables de dire oui à leurs offres. Dans ce contexte, nous avons décidé de développer plus avant quatre produits : un salon spécialisé, un portail d’informations microtechniques, un "club" aux avantages exclusifs et des services de haute valeur ».

Le portail d’informations microtechniques permet aux exposants de communiquer sur le site web du SIAMS. Au cours des 60 derniers jours, le portail a compté 3800 sessions et 14200 pages vues avec un temps moyen de connexion de 3’22’’, et 6000 impressions sur Twitter.

Le "club" offre des avantages exclusifs aux exposants du SIAMS. Ils recevront prochainement une invitation pour la première manifestation du club. L’idée ? Leur permettre d’entrer au sein d’entreprises difficiles d’accès tout en réseautant de manière sympathique.

Enfin, les services ont pour but d'aider les exposants à valoriser leurs produits et services, non seulement durant le SIAMS, mais toute l’année par le biais de prestations de communication ciblée.

Pierre-Yves Kohler le reconnait : « Nous avons également succombé aux charmes de ces sirènes, en créant le mediSIAMS en 2007. Mais nous avons rapidement vu qu’en fait il s’agissait d’un miniSIAMS et qu’il est très difficile de faire cohabiter la microtechnique avec d’autres aspects du domaine médical. Le positionnement n’est pas le même et les clients (visiteurs et exposants) non plus ». Après quelques éditions, le mediSIAMS, tout comme de nombreuses expositions spécialisées a été abandonné. Le directeur de conclure sur ce sujet : « Au SIAMS, tant les exposants que les visiteurs sont concentrés sur la microtechnique et ils couvrent tous les domaines. Ils restent dans leurs champs de compétences le long de la chaîne de production des microtechniques. Vouloir artificiellement les cantonner au seul domaine médical et élargir ce dernier à d’autres produits très éloignés de leurs compétences est voué à l’échec ».

Un salon spécialisé microtechnique !

Fort de ces constats, le salon suisse se concentre sur la chaîne de production des microtechniques et le succès est au rendez-vous. Pierre-Yves Kohler souligne : « Nous avons mis en place un comité des exposants et nous échangeons librement de très nombreuses informations, notamment les statistiques de fréquentation des stands. Nous avons pu constater par les chiffres ce que nous savions déjà empiriquement : tous les domaines d’application de la microtechnique se retrouvent à Moutier. ».

Une prochaine édition en 2018… qui a déjà commencé !

L’édition de 2016, qui a eu lieu à Moutier le 19 avril 2016, s’est soldé par un bilan positif, malgré un contexte économique difficile, avec près de 15000 visiteurs, et des exposants satisfaits, selon les organisateurs. Si la prochaine édition du salon aura lieu du 17 au 20 avril 2018, les autres services du SIAMS fonctionnent à plein. « Nos exposants commencent à bien utiliser le système de publication de nouvelles : plus de 300 communiqués du monde de la microtechnique ont été publiées sur le site et la fréquentation est en hausse. Nous sommes très satisfaits de cette évolution. », explique Pierre-Yves Kohler, qui conclut : « Nos autres nouveaux produits sont en phase de lancement (voir encadré) et nous sommes enchantés. Les premiers résultats sont très prometteurs ».


www.siams.ch

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi