Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Equipements de production & Techniques de fabrication > Impression 3D
Sous-traitance & Services > Plasturgie

Une nouvelle matière d’impression 3D conçue pour des pièces de micro-résolution

Publié le 19 novembre 2018 par Patrick RENARD
Source : Protolabs

Protolabs annonce une résine thermodurcissable adaptée au prototypage rapide de produits dans le domaine médical. MicroFine Green - c'est son nom - a été spécialement créée pour des pièces imprimées en 3D demandant une définition ultrafine, ainsi qu'une grande précision et résistance.

Le lancement de la résine MicroFine Green s'inscrit dans l'objectif de l'Américain Protolabs d'être le fabricant numéro un dans le monde pour les prototypes et petites séries de ses clients. Formulée sur mesure pour une utilisation exclusive avec le processus de stéréolithographie (SLA) micro-résolution de l'entreprise, MicroFine Green demande des équipements spécialisés uniquement présents dans ses locaux. Elle permet d'imprimer des pièces en micro-résolution avec une épaisseur de couche particulièrement fine de seulement 0,025 mm. En conséquence, la précision des pièces est élevée, avec des détails pouvant mesurer 0,07 mm. La matière est rigide et durable, avec des propriétés mécaniques très semblables à celle du plastique ABS.

« Les avantages apportés par MicroFine Green se combinent pour faire de cette matière SLA une solution parfaitement adaptée au prototypage rapide des produits dans des secteurs comme le médical ou l'électronique grand public. », commente Daniel Cohn, Directeur général de Protolabs en Allemagne. « C'est un exemple impressionnant de l'avancée des matières qui contribuent à révolutionner l'industrie de l'impression 3D, qui à son tour aide les entreprises à dépasser les chaînes logistiques et les approches de développement produits traditionnelles. »

Conjointement à MicroFine Green, Protolabs offre un grand nombre de matières similaires à l'ABS, telles que le polycarbonate et le polypropylène pour le prototypage rapide et les pièces fabriquées par stéréolithographie. Avec des délais de fabrication pouvant descendre à 24 heures, le processus est proposé en trois résolutions : normale, haute et micro, chacune adaptée à la finesse des détails et aux propriétés désirées.

Pour compléter le choix de matières pour l'impression 3D, on peut citer différentes qualités de nylon pour une meilleure durée de vie, des photopolymères numériques et des silicones pour les pièces élastomères et de nombreux métaux pour des composants fonctionnels destinés à l'utilisateur final.

La stéréolithographie fait partie de la gamme croissante de processus de fabrication additive disponibles chez Protolabs, qui incluent aussi :

  • le frittage laser sélectif (SLS)
  • le frittage laser direct de métal (DMLS)
  • le procédé Multi Jet Fusion (MJF)
  • les procédés PolyJet et d'impression 3D silicone

www.protolabs.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi