Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Sous-traitance & Services > Analyses chimiques et biologiques

Quand l’analyse vient au secours du nettoyage…

Publié le 13 octobre 2017 par Patrick RENARD
Source : Robocath

Holopharm a réalisé, pour la société Robocath, une étude de vieillissement sur les matériaux composant un robot de chirurgie à distance. Grâce à cette étude, Robocath a pu définir un protocole d'entretien.

Organisation de Recherche Clinique par Contrat (CRO), Holopharm accompagne ses clients dans le développement de formules, l’élaboration de protocoles, l’étude de faisabilité, la mise au point de méthodes analytiques. Elle intervient aussi dans la validation de ces méthodes et dans les investigations (process ou analyses). Agréée CIR et en cours de certification ISO 9001 et ISO 13485, la société réalise des essais et des analyses dans un laboratoire de 250 m² implanté dans l'Eure, à Val de Reuil, Pharma Parc II.

Granulométrie laser, microscopie, spectroscopie UV et IR, HPLC-UV, UHPLC-DAD, GC-FID, absorption atomique, Karl Fischer, indice de réfraction, viscosimétrie sont autant de techniques dont dispose Holopharm et dont la CRO a la maîtrise.

De son côté, Robocath conçoit et développe des solutions robotiques innovantes et à forte valeur ajoutée dédiées aux procédures endovasculaires. Sa première solution robotique, R-One, permet d’améliorer la prise en charge des patients et de réduire drastiquement l’exposition des médecins aux rayons X. En pratique, elle permet aux médecins de manipuler, à distance, leurs instruments depuis une station de contrôle située à proximité de la table d’intervention lors d’angioplasties.

Dans le cadre du montage du dossier de marquage CE, Robocath a confié à Holopharm l’étude de vieillissement des différents matériaux composant le robot. Les résultats ont mis en évidence les incompatibilités avec certains agents nettoyants et ont permis d’établir un protocole d’entretien et de maintenance préventive.


www.holopharm.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi