Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Composants > Mécanique
Matériaux > Métaux

Nitinol : une application innovante dans les tiges de transmission

Publié le 10 juillet 2018 par Patrick RENARD
Source : AMF

AMF a élaboré une solution innovante pour répondre au besoin de rotation des tiges de transmission d'ancillaires. Il s'agit d'utiliser du Nitinol qui, selon son état, permettra à la tige de prendre la forme adaptée et de transmettre le couple souhaité.

Une tige de transmission est un outil qui fait partie intégrante d'un ancillaire et qui permet de transmettre un couple, une force ou un bras de levier. Quand on a besoin d’une rotation tout en gardant une grande flexibilité de la tige, la solution classique consiste à utiliser un câble ou un ressort en inox de façon à transmettre un peu de couple. Néanmoins, les deux approches présentent l’inconvénient d’un nettoyage difficile.

Il existe une autre solution élaborée par la société AMF, qui produit des pièces en nitinol pour le domaine médical, et propose également des services d’essais de prothèses. Cette solution innovante consiste à utiliser une tige en Nitinol, qui peut être programmée dans deux états différents : superélastique et malléable.

A l’état superélastique, la tige transmet un couple et/ou un effort sans perdre sa forme initiale (droite ou courbe suivant les cas).

A l’état malléable, la tige peut transmettre aussi un couple et/ou effort mais elle offre la même malléabilité que si elle était en plomb. Le chirurgien peut ainsi choisir la forme de la tige la mieux adaptée à son geste opératoire. On notera qu’après utilisation, l’outil reprend sa forme initiale lors de l’opération de stérilisation à chaud.

L'un des principaux défis concerne le choix du matériau constituant l’embout de la tige. L’idéal serait de pouvoir utiliser un seul et unique matériau - le Nitinol - dans tout l’assemblage. Mais il serait compliqué de réaliser des embouts dans ce matériau qui s'usine difficilement. Or, il faut toujours être vigilant quand on assemble des pièces métalliques entre elles et éviter des couples qui pourraient être sensibles à la corrosion galvanique.

Le matériau le plus compatible avec le Nitinol est le titane non allié T40 ISO5832-2. Il est très intéressant pour plusieurs raisons. D’abord, il possède la même couche de passivation en Ti02 que le nitinol, ce qui est idéal par rapport à la corrosion galvanique. Ensuite, il est le seul à posséder une certaine aptitude au soudage avec le Nitinol. Cette propriété est particulièrement utile pour fermer tous les interstices entre le titane pur et le Nitinol où pourraient s’accrocher des contaminants. Enfin, il se déforme bien, ce qui permet des sertissages sur la tige de Nitinol très efficaces et robustes.


www.nitifrance.com,

Mots-clés :

A lire aussi