Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Matériaux > Métaux

Du minerai à la barre de titane destinée à l’industrie médicale

Publié le 09 novembre 2016 par Patrick RENARD
Source : Timet

L’usage du titane dans le médical débute dans les années 50, et affiche depuis une progression constante. C'est ce que confirme Timet, producteur et distributeur intégré de titane, de la production d’éponge aux demi-produits.

L’élaboration de "demi-produits" en titane passe par les étapes suivantes : réduction du minerai en "éponge" (forme métallique poreuse), fusion de l’éponge (ou de l’éponge associée à un alliage maître/pur) pour former le lingot, forgeage du lingot en demi-produits classiques tels que des billettes et largets, et enfin laminage en tôles, feuilles, feuillards, barres, fils ou tubes.

Le titane est couramment utilisé dans les prothèses articulaires de hanche et genou, mais de belles perspectives s'offrent également au titane et à ses alliages en matière d’implants "bioactifs", de prothèses externes et d’instruments.

Le succès de ce métal dans le médical repose d'abord sur sa biocompatibilité. Mais le titane et ses alliages présentent bien d’autres avantages : une résistance mécanique supérieure à l’os (80-120 MPa), à l’inox et à beaucoup d’autres matériaux, une haute tenue en fatigue (50 % plus élevée qu’un alliage Co-Cr issu de fonderie) et une haute résistance à la contrainte d’impact de charge. Ils offrent aussi une bonne résistance à la corrosion, une résistance adéquate à l’usure, un module d’élasticité inférieur à celui des aciers ou des alliages de Co-Cr, et enfin une faible densité. Des propriétés idéales pour les applications biomécaniques.


www.timet.com

Mots-clés :

A lire aussi