Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Equipements de production & Techniques de fabrication > Plasturgie

Impression 3D de prothèses dentaires et d’aides auditives

Publié le 25 avril 2017 par Patrick RENARD
Source : EnvisionTEC

Distribué en Suisse et en France par Altair Consulting, l’Allemand EnvisionTEC enrichit sa gamme d'imprimantes 3D Vida avec un modèle haute vitesse destiné aux applications dentaires. Par ailleurs, l'entreprise décline désormais sa gamme de bio-imprimantes 3D-Bioplotter, en trois versions.

Le dentaire occupe une part importante de l’activité d'EnvisionTEC qui fournit des équipements et des résines spécifiques pour l’impression des modèles d’étude et de fabrication, tels que couronnes, ponts, stellites et dentures complètes.

La gamme d'imprimantes 3D Vida inclut un modèle dentaire, qui tient sur un bureau et est compatible avec les résines E-Dent, E-Dentstone, E-Gum, Clear Guide, E-IDB for orthodontic brackets, E-Guard et E-Appliance. Cet équipement produit 4 modèles de mâchoires en deux heures, ainsi que des provisoires certifiés biocompatibles (E-Dent).

La famille Vida vient de s'enrichir d'un nouveau modèle dentaire, la Vida cDLM, qui imprime en continu à haute vitesse, avec la capacité de produire des stellites en cire en moins d’une heure.

EnvisionTEC propose également des produits destinés à la réalisation d’aides auditives et d’autres dispositifs portés, avec une gamme de couleurs peau et des résines transparentes. La résine E-Shell est biocompatible et résistante à l’eau, et la résine E-silicone permet la fabrication de moules à utilisation unique. Les solutions métier d’EnvisionTEC ont été adoptées notamment par Phonak pour la production de ses aides auditives.

EnvisionTec, c’est aussi la 3D-Bioplotter, une imprimante utilisée pour la recherche biomédicale et les essais cliniques, qui a fait l’objet de dizaines d’articles scientifiques. Il s’agit d’une "bio-imprimante" 3D permettant de construire des tissus humains à partir de cellules vivantes, avec une précision de 1 µm. Un système de changement automatique permet l’utilisation de plusieurs matériaux sur un même modèle. Pour répondre aux besoins des laboratoires, le fabricant a récemment annoncé la déclinaison de sa bio-imprimante en trois versions : Starter, Developper et Manufacturer. A noter que la 3D-Bioplotter est également utilisée en recherche de régénération de l'os.


www.altair-consulting.com

Mots-clés :

A lire aussi