Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Dossiers > Equipements de production & Techniques de fabrication
Equipements de production & Techniques de fabrication > Impression 3D

Impression 3D laser de micro-tumeurs in vitro

Publié le 19 novembre 2018 par Patrick RENARD
Source : LiphyUGA
Scaffold ou microarchitecture imprimée en 3D grâce à la technologie de Microlight 3D.

Spécialiste français de la  micro-impression 3D par laser, Microlight 3D met ses machines au service de la lutte contre le cancer en répliquant des structures support de cellules tumorales issues de biopsies afin d’identifier de nouveaux traitements personnalisés.

Les derniers chiffres sur le cancer dévoilés par l’Organisation Mondiale de la Santé sont alarmants. Près de 10 millions de morts imputables à cette maladie devraient être à déplorer d’ici fin 2018, soit 25 % d’augmentation en 6 ans.

Face à cette urgence, de nombreuses initiatives émergent réunissant industriels, institutionnels et laboratoires académiques. Au cœur de l’une d’elles, le Français Microlight 3D s’est lancé le défi d’imprimer en 3D des architectures complexes à l’image du vivant, colonisées ensuite par des cellules cancéreuses issues d’une biopsie, qui serviront à identifier de manière personnalisée les traitements adaptés à chaque malade.

Pour atteindre cet objectif, l’entreprise a engagé un partenariat avec la PME lyonnaise CTI-Biotech et s’appuie sur l’expertise de laboratoires de recherche du CNRS et de Grenoble-INP.

Microlight 3D développe et produit des machines de micro-impression 3D, basées sur la technologie d’écriture directe par laser via le principe d’absorption à deux photons. Cette technique permet la réalisation de micro-pièces complexes avec une résolution inférieure au micron, dans des polymères biocompatibles ou des matériaux biologiques comme le collagène. Elle est ainsi particulièrement adaptée à l’étude cellulaire et l’ingénierie tissulaire.

Tissu de cellules épithéliales sur une architecture alvéolaire micro-imprimée en 3D.

Un article paru récemment dans le journal BioInterphases en apporte la preuve : des chercheurs de Chimie ParisTech et de l’Institut Curie, qui avaient disposé in vitro des cellules épithéliales sur des structures imprimées avec une machine de Microlight 3D, ont en effet pu observer des comportements caractéristiques du vivant qui, jusqu’alors, ne pouvaient pas apparaître avec une culture cellulaire 2D standard.

Non seulement cette découverte confirme l’apport essentiel de la micro-structuration 3D pour les études cellulaires, mais elle peut aussi aboutir à la création de nouveaux types d’implants micro-structurés intelligents et plus efficaces.

Microlight3D s'est vu décerner pour cette technologie le très prestigieux Grand Prix du concours I-Lab 2018.


www.microlight.fr

Partagez cet article sur les réseaux sociaux ou par email :
Mots-clés :

A lire aussi