Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Composants > Tubes

Une stratégie de croissance… à plein tube !

Publié le 23 juin 2016 par Patrick RENARD
Source : Medical Tubing

Depuis son rachat en 2012, Medical Tubing s'est donnée les moyens de ses ambitions : ses 2500 m² d'ateliers ont été entièrement rénovés et l'entreprise a considérablement renforcé son suivi qualité. Elle est aujourd'hui prête pour faire face à son développement, tant en France qu'à l'export.

Si le Haut Languedoc est réputé pour la beauté de son parc naturel et la qualité de ses vins, il abrite aussi des entrepreneurs dynamiques qui n’hésitent pas à investir massivement pour répondre aux attentes de leurs clients en matière de qualité. C’est le cas de la société Medical Tubing, qui, comme son nom l’indique, est spécialisée dans l’extrusion de tube médical, en salle blanche ISO 8.

Basée au Bousquet d’Orb, cette entreprise a été rachetée en 2012 par Daniel Bourguignon et Pierre Lamberet, dirigeants du groupe Fimado qui inclut entre autre le fabricant de poches Manudo Médical. Depuis, l’usine a été entièrement remise à neuf. L’investissement  a bénéficié du soutien de la Communauté de Communes de l’Hérault et se chiffre à plus de 500 000 €. Les installations incluent 250 m² de salles blanches.

Vue panoramique de la salle blanche

Dans les 250 m² de salle blanche ISO 8, trois lignes d'extrusion tournent en 3/8 et trois autres assurent le traitement des commandes de nouveaux clients.

Certifiée ISO 9001 et ISO 13485, l’entreprise réalise sur mesure des tubes simples, co-extrudés ou multi-lumen, naturels ou colorés, dans une plage de diamètre de 1 à 20 mm. Sur ses six lignes d’extrusion, trois tournent en 3/8. Les tubes sont destinés à différentes applications : assistance respiratoire, perfusion, circulation extra-corporelle… Tous les compounds utilisés (PVC, PE, PU, PP) répondent aux spécifications de la norme ISO 10993 (cytoxicité, biocompatibilité…). Le compound PVC est fabriqué par la société elle-même, ce qui lui permet de proposer ses tubes à des prix très compétitifs et de garantir des délais courts. De plus, elle peut ainsi adapter ses formules aux besoins des clients en matière de dureté (de Shore A 90 à Shore A 55) ou de plastifiants, avec ou sans phtalates.

La qualité omniprésente

Afin de mettre toutes les chances de son côté, Medical Tubing déploie de gros efforts pour garantir à ses clients une qualité optimale. Elle a investi dans un système de filtration de l’eau de refroidissement des tubulures après extrusion. L’eau utilisée répond aux normes de potabilité et circule en circuit fermé. Elle est soumise à des analyses tous les 3 mois. Un organisme extérieur contrôle régulièrement la qualité de l’air, filtré à quelques microns. Le suivi qualité des produits a lui aussi été amélioré, comme le souligne le responsable qualité Miloud Zehaf. « Nous réalisons des contrôles bactériologiques et bioburden sur la zone de travail, sur nos compounds et sur nos tubulures. Nous effectuons des tests irritation et hémolyse sur nos compounds, selon la norme ISO 10993-4 et 10993-10, de façon à assurer la conformité de nos tubes. Nous garantissons l’absence totale d'ajouts d'additifs à nos compounds et effectuons de nouveau des tests de biocompatibilité sur nos tubulures en fin de production. »

Tous les produits sont fabriqués à partir de résines médicales, les plastifiants utilisés étant certifiés FDA, notamment ceux en DEHT, TOTM, DOA... Annie Tortajada, la responsable du site, précise que Medical Tubing fut l’un des premiers à utiliser des plastifiants sans phtalate dès 2002. A noter que cet usage n’est toutefois pas encore généralisé à l’ensemble de la production de compounds médicaux, chez Medical Tubing comme ailleurs. En effet, même si la règlementation évolue dans cette direction, il n’existe pas à ce jour sur le marché de substitut aussi satisfaisant, notamment pour la confection de poches de sang.

Des objectifs ambitieux

Interrogés sur l’avenir de l’entreprise, les nouveaux dirigeants se montrent confiants.  « Les installations de Medical Tubing vont lui permettre de doubler sa production actuelle de tubes qui se chiffre à 500 t par an », précise Daniel Bourguignon. « Nous avons également les capacités de produire jusqu’à 4000 t de compound PVC », ajoute Pierre Lamberet, qui souhaite aussi renforcer le développement des ventes de ce compound à d’autres plasturgistes du secteur médical.

A ce jour, Medical Tubing emploie 13 personnes et réalise un chiffre d’affaires annuel de 2 millions d’euros, dont 40 % à l’export sur des marchés comme les Pays-Bas, l’Allemagne, la Grande Bretagne et l’Espagne. Elle compte déjà de grands noms parmi ses clients et n’entend pas en rester là…


www.medical-tubing.com

Mots-clés :

A lire aussi