Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Composants > Tubes

Gaines thermoplastiques à fort coefficient de glissement interne

Publié le 12 juillet 2014 par Patrick RENARD
Source : MS Techniques

MS Techniques a développé un nouveau type de gaine doté d’une couche interne qui facilite le glissement des cathéters guides ou des dispositifs d’implantation. Le tube peut être réalisé en continu, ce qui réduit le coût total.

Pour introduire des prothèses, des implants, des cathéters ou des outils d’intervention à l’intérieur des artères ou des autres voies naturelles, le chirurgien utilise des dispositifs spécifiques constitués de gaines qui doivent présenter les propriétés suivantes :

  • un bon coefficient de glissement interne,
  • une bonne résistance à l’écrasement dans les courbes
  • une bonne transmission de couple de torsion pour la manœuvrabilité.

Le matériau principal détermine la souplesse ou la rigidité générale du tube. Il peut être choisi parmi les polyuréthanes (TPU) ou les polyéthers-block-amide (PEBA) qui offrent un grand choix de dureté et une bonne élasticité.

La glisse interne est obtenue par une couche de polymère à faible coefficient de frottement. C’est le PTFE qui offre le meilleur résultat. Il doit néanmoins recevoir une attaque acide afin de le rendre soudable au polymère principal. Ce matériau est coûteux et la technique de soudage des couches est longue car elle se fait pièce à pièce. Le produit final reste donc très cher.

Une couche de renfort interne

La nouvelle solution mise au point par MS Techniques utilise pour la couche interne du polyéthylène haute densité (PEhd ou hdPE) et un traitement de surface permettant l’adhésion de cette couche à la couche principale.

Pour obtenir une bonne tenue à l’écrasement, il convient de choisir un renfort de fils métalliques disposés en ressort. Pour garantir une bonne transmission de torsion, il faut plutôt s’orienter vers une tresse de fils métalliques. Dans les applications IRM, il est possible d’utiliser des fibres en polymère très rigide (PEEK) ou des fibres composites (verre, Kevlar).

Dans tous les cas, le renfort est situé entre les deux couches de polymère.

Cette technique permet de réaliser le tube en continu, ce qui contribue à diminuer le coût total. Chaque application requiert une adaptation particulière. Il faut choisir le polymère principal, le type de renfort, la taille des fils, la disposition du ressort ou de la tresse.


MS Techniques, F-54340 Pompey, www.ms-techniques.com

Mots-clés :

A lire aussi