Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Composants > Pompes et électrovannes

Électrovannes de petites dimensions pour de hautes performances

Publié le 15 juillet 2016 par Patrick RENARD
Source : Lee Company
Electrovannes HDI

Le spécialiste des composants fluidiques miniatures Lee Company S.A. lance deux nouvelles électrovannes sur le marché médical : le modèle LFY2 qui protège les fluides sensibles et le modèle ultraminiature HDI pour les applications nécessitant une très faible consommation d'énergie. Toutes deux présentent l'avantage d'offrir une durée de vie étendue.

La nouvelle électrovanne LFY2 répond au besoin de distribution précise et rapide de fluides agressifs et sensible. Chimiquement inerte, cette électrovanne 3 voies à volume mort nul permet une réduction du volume interne à seulement 12 µl. La facilité de circulation des fluides à l'intérieur de la LFY2 rend son nettoyage aisé, ce qui réduit voire élimine la contamination entre fluides et protège les échantillons fragiles. Le mode de fonctionnement innovant de cette vanne supprime les effets de pompage couramment rencontrés sur les vannes à membrane.

Electrovanne LFY2

Electrovanne LFY2

L’interface de connectique électrique propose une double sécurité de rétention tout en restant compatible avec les connecteurs AMP standard. Disponibles en 12 ou 24 Vdc avec soit une interface fluidique Lee de type 062 Minstac soit un raccord plus traditionnel en ¼’’ 28 filets à fond plat, la vanne LFY2 présente un encombrement de 77 x 26 mm.

Avec un temps de réponse de 30 ms, la LFY2 a également été conçue pour une durée de vie et une fiabilité de plus de 5 millions de cycles.

Le second produit récemment mis sur le marché par Lee est une électrovanne ultra miniature HDI (High Density Interface), 2 voies, bistable. Elle a été conçue pour des applications nécessitant une très faible consommation d’énergie, un échauffement maîtrisé, dans un ensemble aussi compact que possible. Elle ne pèse que 2,5 grammes et mesure 27 x 7,1 mm, ce qui permet de l’intégrer dans des plus petits blocs d’installation, voire de réaliser des implantations multiples espacées de seulement 7,62 mm (entraxe). Cet espacement permet également de réduire les longueurs entre les voies de circulation du fluide d’une vanne à l’autre à l’intérieur du bloc récepteur, ce qui garantit un temps de réponse très bref. Les vannes HDI affichent un volume interne très faible : 28 μl pour la version "implantable" et 34 μl pour le modèle "en applique ", réduisant ainsi le temps de purge et de traitement. Elles peuvent travailler avec une pression d’entrée à partir d’un léger vide jusqu’à 3 bar et une pression différentielle de 700 millibar maximum. Elles offrent une fuite à l’air de 50 Normaux μl par minute à 0,7 bar différentiel et 20°C.

La température de fonctionnement s'étale de 4°C à 50°C. Autre avantage non négligeable : elles peuvent atteindre 250 millions de cycles en fonction des paramètres d’utilisation et de l’élastomère.


www.theleeco.com

Mots-clés :

A lire aussi