Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Côté recherche
Actualités de la profession > Vie des entreprises

Producteur de brevets cherche entrepreneurs en résidence

Publié le 12 août 2017 par Patrick RENARD
Source : CEA-Leti
Diabeloop, dont on voit ici le pancréas artificiel révolutionnaire, fait partie des start-up issues du CEA-Leti.

A l’occasion de la 3ème Journée Start-Up Innovantes, organisée par le SNITEM le 31 mai dernier, le CEA-Leti a annoncé la mise en place d’une "initiative Medtech" visant à accueillir d’ici la fin de l’année deux entrepreneurs désireux de monter une start-up.

Le CEA-Leti fête ses 50 ans cette année. Basé à Grenoble, le laboratoire est dédié à la recherche technologique en matière de miniaturisation, avec près de 2000 chercheurs, un budget opérationnel annuel de 315 M€, 8500 m2 de salles blanches et un portefeuille de 2763 brevets. Ces brevets sont une véritable richesse que le Leti cherche à valoriser.

Qui dit valorisation de brevets de recherche dit généralement création de start-up. On en compte 60 issues du Leti depuis sa fondation, avec une accélération sensible ces dernières années pour atteindre un rythme actuel de 4 à 5 créations par an.

Une volonté de multiplier les créations de start-up

Un programme Start-Up a été mis en place pour accompagner ces spin-off. Il débute par une phase d’idéation (pré-incubation) au travers d’un challenge interne appelé First Step. Suivent alors les étapes d’incubation et d’accélération pour aller vers le marché. Le Leti dispose de tout un éventail d’instruments  juridiques pour accompagner ces créations de manière équitable. Il fournit aussi un support aussi bien au niveau laboratoire, qu’au niveau investissements, au travers notamment du fond d’amorçage CEA Investissement.

Ce processus fait intervenir une équipe de mentoring spécifique d’une vingtaine de chercheurs, du CEA et de l’écosystème très riche de la région Rhônes-Alpes.

Au cours des 4 dernières années, 79 concepts présentés ont abouti à 17 incubations, dont 4 start-up dans le domaine des technologies médicales (Remedee, Aryballe Technologies, Avalun et Diabeloop). Ce qui fait donc une création par an. Le Leti considère qu’il peut faire mieux, compte-tenu notamment de son approche globale du développement de DM. Celle-ci s’appuie sur une grande variété de plates-formes technologiques appropriées (chimie, microfluidique, nano-caractérisation, photonique, traitement de données, silicium et plastique, packaging…), ainsi que sur des plates-formes d’études pré-cliniques et cliniques, mises en place en collaboration avec le CHU de Grenoble.

C’est dans ce cadre, que le Leti a décidé de proposer une initiative d’entrepreneurs en résidence. L’objectif est de faire venir à lui des personnes qui ont déjà une expérience de l’entreprenariat dans le domaine medtech, et qui auraient un projet en tête susceptible de bénéficier des brevets libres de droits du laboratoire, de son expertise technique, et de ses capacités d’accompagnement de start-up.

Deux lauréats à sélectionner d’ici la fin de l’année

C’est bien d’un appel à projets dont il s’agit, pour lequel le Leti va dégager une enveloppe qui reste à définir (probablement dans la fourchette de 150 à 250 K€). Après évaluation des candidatures, seuls deux entrepreneurs seront retenus d’ici la fin de l’année. Ceux-ci devront pouvoir venir au moins 2 jours par semaine à Grenoble sur une période à définir (quelques mois peut-être). A son terme, sera prise conjointement la décision de monter ou non une start-up.

Relativement larges, les thématiques ciblées couvrent le diagnostic au chevet du patient (point-of-care), la santé connectée de la prévention jusqu’au traitement, et les dispositifs médicaux destinés aux thérapies innovantes (en particulier ceux intégrant une composante bio-électronique).


www.leti-cea.fr

Mots-clés :

A lire aussi