Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Actualités de la profession > Evénements

Le salon EPHJ-EPMT-SMT a franchi la barre des 20000 entrées, une hausse de 11% par rapport à 2014

Publié le 08 juin 2015 par Patrick RENARD
Source : theWATCHES.tv
Pour couper le ruban d'inauguration, de gauche à droite : le co-fondateur du salon André Colard, le président de Palexpo SA Robert Hensler, le conseiller d’Etat Pierre Maudet, la maire de Genève Esther Alder, le directeur général de Palexpo SA Claude Membrez et le co-fondateur du salon Olivier Saenger

Pour sa quatorzième année, le salon EPHJ-EPMT-SMT affiche un bilan très positif au terme d’une édition qui s'est achevée vendredi dernier avec une fréquentation et un nombre d’exposants en hausse, malgré une période délicate.

Le renforcement du franc suisse n'a pas entaché les résultats de l'édition 2015 du salon genevois dédié à la sous-traitance horlogère et joaillère, aux microtechniques et aux technologies médicales. Loin de là, puisque les organisateurs ont pu annoncer un bilan très satisfaisant avec une hausse de 11% du nombre de visiteurs, qui a totalisé 20627 cette année. Côté stands, le nombre d'exposants a lui aussi progressé pour atteindre 867, soit une augmentation de 4% par rapport à 2014.

Signe des temps et de la nécessité de faire la différence sur un marché exigeant, les exposants ont rivalisé d’ingéniosité et de savoir-faire pour présenter de nombreuses innovations dans des domaines transversaux de la haute précision. Certaines de ces innovations ont concouru pour le Grand Prix des Exposants 2015. Dans un premier temps, un comité de sélection composé d’experts des secteurs horlogers, micro-technologiques et medtech a sélectionné 6 nominés parmi les candidatures reçues. Les dossiers de ces 6 nominés ont ensuite été soumis au vote des exposants.

Un nouveau procédé pour fabriquer des microstructures 3D en matériaux transparents

C'est la société tessinoise Femtoprint qui a remporté le prix grâce à un système de production de micro-produits 3D intégrant des fonctionnalités optiques, fluidiques et mécaniques d’une façon monolithique jusqu’à l’échelle nanométrique. La technologie utilisée repose sur un laser à impulsions courtes (femtoseconde) pour réaliser directement divers dispositifs en verre, par exemple en silice fondue et borosilicate, et autres matériaux transparents, comme le saphir et certains polycarbonates.

Femtoprint

Le laser interagit sur un point précis à l’intérieur du matériau, pour dessiner une architecture en modifiant l’indice de réfraction. Une gravure par voie humide dissout ensuite la partie inscrite. Il en résulte des structures 3D internes de grande précision, telles que des canaux microfluidiques, ou des composants micromécaniques. Le grand intérêt de cette technique est de permettre la production de micro-dispositifs 3D complexes dans une seule pièce, sans utiliser d'infrastructures coûteuses, comme les salles blanches.

Le secteur médical et celui des sciences de la vie font partie des principaux débouchés de cette innovation. Des applications sont déjà envisagées dans les domaines de l'optique/photonique, de l'opto-mécanique, de la microfluidique (microcanaux, lab-on-chip, cathéters, implants...), du soudage de verre, du micromoulage...

Rendez-vous à la prochaine édition du salon qui se déroulera du 14 au 17 juin 2016 à Genève (Palexpo).


EPHJ-EPMT-SMT, CH-1218 Genève, www.ephj.ch

Mots-clés :

A lire aussi