Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Actualités de la profession > Evénements

La 2ème édition d’Orthomanufacture se tiendra à Yverdon-les-Bains les 20 et 21 juin 2018

Publié le 20 mars 2018 par Patrick RENARD
Source : Orthomanufacture
Le Pr Jean Geringer des Mines de St Etienne participe activement au développement d’Orthomanufacture.

Fort du succès enregistré à St Etienne en juin dernier, Orthomanufacture récidive. Cette année, c’est dans le canton de Vaud que les fabricants d’implants tiendront salon. Un événement qui sera accompagné de conférences d’un haut niveau technique et scientifique, tenues par des experts indépendants.

DeviceMed a interviewé les deux organisateurs, Philippe Planche et Olivier Vecten, pour faire le point sur cette deuxième édition.

Guy-Philippe Planche sur son stand à Orthomanufacture 2017, l’un des créateurs et co-organisateurs de Orthomanufacture.

Monsieur Planche, pouvez-vous nous rappeler en quelques mots ce qu’est Orthomanufacture ?

« Il s’agit d’un événement européen dédié aux industries de fabrication d’implants et d’instruments pour les secteurs de l’orthopédie, de la traumatologie, du rachis et du dentaire. Orthomanufacture rassemble une quarantaine d’exposants spécialisés dans diverses technologies qui représentent l’ensemble de la chaîne de valeur : forge, fonderie, usinage, polissage, traitement de surface, nettoyage, emballage, stérilisation, contrôles. A cela s’ajoutent les différents procédés de fabrication additive, les matériaux innovants, les prestations de conseils, les centres de recherche universitaires et hospitaliers, les centres techniques… En parallèle du salon se tiennent des conférences de haut niveau scientifique et technique.  »

Olivier Vecten, également créateur et co-organisateur de Orthomanufacture.

Pourquoi avoir choisi Yverdon-les-Bains pour la 2ème édition d’Orthomanufacture ?

« L’an dernier, le salon s’est tenu à St Etienne conjointement aux Journées « Innovez dans les implants » orchestrées tous les deux ans par le Cetim, qui est l’un de nos partenaires. Nous souhaitions rester sur un schéma équivalent les années paires et organiser, en parallèle de notre salon, une session de conférences d’un niveau de qualité équivalent. Nous avons noué de nouveaux partenariats avec l’Ambassade de France en Suisse, le canton de Vaud, et plus particulièrement Innovaud - le pôle en charge de développer l’innovation sur le canton -, ainsi qu’avec Bioalps, Y parc, et l’Association pour le Développement du Nord Vaudois. Ces différents organismes nous apportent leur soutien dans l’organisation des conférences, en collaboration avec le Cetim et l'Ecole des Mines de St Etienne. Le comité d’organisation des conférences 2018 est piloté par l’Attaché Scientifique de l’Ambassade de France en Suisse. Le canton de Vaud affiche pour sa part une réelle volonté politique de développer l’activité médicale et je salue son implication. »

Yverdon-les-Bains occupe-t-elle une position stratégique au sein du marché suisse des implants ?

« Cela ne fait aucun doute. Si l’on trace un cercle de 100 km de rayon autour d’Yverdon-les-Bains, on s’aperçoit que cette zone regroupe près de 80% des industriels suisses spécialisés dans la fabrication d’implants et d’instruments. Citons par exemple Mathys, Stryker, DePuy, Johnson & Johnson ou encore Symbios, implantée à Yverdon-les-Bains même. Le site présente également l’avantage d’être très facile d’accès, que ce soit en voiture par l’autoroute ou en train puisqu’il se situe sur l’axe Genève-Lausanne-Berne-Zurich. J’ajouterai que le Centre de Congrès d’Yverdon-les-Bains est un bâtiment accueillant et très fonctionnel. »

Monsieur Vecten, quels secteurs géographiques avez-vous ciblés pour Orthomanufacture ?

« L’une de nos priorités, et nous la partageons d’ailleurs avec le Cetim, est de parvenir à donner une dimension européenne à cet événement, en le développant notamment sur la Suisse et l’Allemagne. Nous avons la chance de bénéficier de l’implication de deux consultants qui, à l’instigation du canton de Vaud, assurent la promotion du salon en Suisse alémanique et en Allemagne. Pour la partie Suisse Romande, le canton de Vaud dispose de moyens efficaces en marketing et en communication pour nous aider dans notre démarche de promotion. Par ailleurs, nous avons mis récemment en ligne la nouvelle version de notre site internet, qui est traduit en allemand et en anglais. Nous souhaitons également faire une place aux participants germanophones au sein de nos conférences. Quelques-unes d’entre elles auront lieu en allemand. Elles seront accompagnées de slides en anglais. Le reste des exposés se fera en français ou en anglais mais une personne se tiendra à chaque fois à disposition pour répondre à d’éventuelles questions posées en allemand. »

Après la médecine curative des siècles passés, voici la médecine 4 P : Personnalisée, Préventive, Prédictive et Participative (où le patient joue un rôle actif). Cette voie a été ouverte par la génétique et les bases de données. Elle mène à la personnalisation thérapeutique. Elle concerne aussi les implants et instruments, c’est pourquoi des conférences et une table ronde seront organisées pour échanger autour de ses nouvelles applications avec des chirurgiens et des experts européens. Il sera ainsi possible aux participants de vivre ensemble cette révolution du 21ème siècle !

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur les conférences ?

« Elles seront tenues essentiellement par des intervenants indépendants : chirurgiens, chercheurs et industriels présentant une réelle innovation. Il s’agira, comme l’an dernier, de présentations techniques et de témoignages pour aider les auditeurs à faire leur choix parmi les avancées thérapeutiques et les procédés existants ou nouveaux, avec leurs limites et leurs obligations réglementaires. Nous avons retenu 4 grands thèmes :

  • la digitalisation : de la table d’opération au centre d’usinage,
  • la sécurité du patient : analyse de risques, usage unique, chirurgie mini-invasive, suivi électronique des implants,
  • la médecine 4 P (cf encadré) : l’instrumentation personnalisée, une révolution possible notamment grâce à l’impression 3D
  • l’innovation : biomatériaux innovants et innovations dans les tests de biocompatibilité / normalisation : cadre ou frein à l’innovation ? »

Le package proposé aux exposants inclut un stand tout équipé de 6 m², 2 badges d’accès aux conférences, et 2 invitations à la soirée conviviale pour un tarif global de 2500 euros.

L’an dernier, votre soirée conviviale avait enregistré un franc succès. Envisagez-vous de la renouveler cette année ?

« Effectivement, notre soirée au stade Geoffroy Guichard a été très appréciée. Elle a permis à l’ensemble des acteurs : chirurgiens, experts, industriels, conférenciers, exposants, visiteurs, auditeurs, de poursuivre leurs échanges dans la convivialité. Nous renouvellerons cette soirée le 20 juin dans un lieu emblématique de cette région touristique autour de spécialités gastronomiques locales. »

Comment se présente le niveau d’inscriptions à ce jour ?

« Nous pouvons d’ores et déjà affirmer que les 2/3 des exposants de 2017 se sont réinscrits cette année. Par ailleurs, nous avons établi de nombreux contacts très prometteurs, afin d’élargir l’éventail des sous-traitants internationaux et des technologies innovantes présentées aux visiteurs. »


www.orthomanufacture.com

Mots-clés :

A lire aussi