Vous devez être connecté pour accèder à cette archive.

Se connecter
X
Actualités de la profession > Conjoncture

Industrie medtech : un optimisme qui ne se dément pas

Publié le 16 avril 2018 par Patrick RENARD
Source : ConCep+
L'indice LIMEDex est composé de trois indices sous-jacents, tous orientés à la hausse.

Baromètre trimestriel du sentiment de l'industrie Medtech, l’indice LIMEDex est au beau fixe. Avec un nouveau record de 12,8 points, il traduit l'optimisme qui règne chez les dirigeants quant aux perspectives de ces 12 prochains mois.

Publié en avril par le consultant ConCeplus, le 14ème LIMEDex reflète l'optimisme de l'industrie en général. Selon le FMI, l'économie mondiale a en effet atteint un stade avancé de la reprise après la crise financière mondiale de 2008. Si beaucoup prédisent un ralentissement, sans pouvoir prévoir quand il surviendra, la croissance devrait restée soutenue en 2018 au niveau mondial (3,9 %), avec 2,7 % pour les Etats-Unis, 2,2 % pour la zone euro et 1,9 % pour la France. La palme de la croissance devrait revenir à l’Inde avec 7,7 %, suivie par la Chine avec 6,6 %. A la traîne : le Japon, avec 1,2 % de croissance prévue en 2018.

Dans ce contexte particulièrement favorable, il n'est pas étonnant de voir l'indice LIMEDex poursuivre son ascension. A 12,8 points, le baromètre de l’industrie medtech progresse encore par rapport au trimestre précédent (de 2,4 points). Les dirigeants qui participent au sondage organisé par ConCeplus prévoient notamment une augmentation moyenne du chiffre d'affaires entre 2,6 et 4,5 % pour les 12 prochains mois, avec une augmentation de 2,4 % des dépenses en R&D et de 3,9 % des effectifs d'ici 2019. L'optimisme des dirigeants concerne surtout les marchés asiatique, européen et nord-américain (où la taxe de 2,3 % sur les DM a été remise à plus tard), et 44 % d'entre eux prévoient des investissements stratégiques, notamment dans les pays émergents.

Il reste tout de même des sujets de préoccupations, désormais classiques, comme la réglementation de l'accès au marché, la pression sur les prix et la pénurie de ressources qualifiées. A cela s'ajoutent les incertitudes relatives à la politique gouvernementale américaine, qui pèse sur les investissements. ConCeplus souligne d'ailleurs un ralentissement concernant les fusions/acquisitions dû au fait que les grands fabricants de DM rapatrient des capitaux vers les États-Unis. A plus long terme, cet argent devrait être utilisé pour investir outre-Atlantique.

Enfin, on notera que 51 % des dirigeants continuent de recherche le meilleur modèle économique pour faire face à une concurrence toujours plus mondialisée.


www.conceplus.ch

Mots-clés :

A lire aussi